dim 14 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

FESTANG 2018: Entretien avec Monsieur André Windpanga Sawadogo, président du comité d’organisation.

Le quartier de Tanghin à son festival propre à lui depuis l’année passée. Dénommer FESTANG, festival de Tanghin, cet événement est née de la volonté de natif du quartier qui ont décidé de redorer le blason de leur quartier à travers ce festival annuel. A la veille du début de la deuxième édition, une équipe d’Infos Culture du Faso à  rencontré le président du comité d’organisation de FESTANG 2018 et le responsable du finance.

ICF: Comment est née le festival de Tanghin?

P.C.O : Le festival de Tanghin est une activité de l’association Tanghin Festival, mais l’association est née de la volonté de monsieur Sawadogo P. Claude PDG de l’entreprise SPC Sarl. Il est natif de Tanghin et un jour il nous a réunis pour nous soumettre l’idée pour redynamiser et développer le secteur culturel et artistique du quartier. On a échangé et on a fini par mettre en place l’association Tanghin Festival dont l’activité fare est le FESTANG. Donc on peut dire que le FESTANG est né sous l’égide de Monsieur Sawadogo P. Claude PDG de l’entreprise SPC Sarl.

ICF: Quels sont les objectifs majeurs recherché à travers le FESTANG?

P.C.O : Grosso modo les objectifs fixés sont le développement sociaux économique, culturel et sportive du quartier Tanghin. Par exemple côté sportif nous cherchons à faire la promotion des petites équipes de football et du cyclisme féminin. Au finish peut-être qu’on aura un bon club dans le quartier pour être un levier de sportifs. Quand au volets artistiques et économiques, le monde drainé par le FESTANG permet des échanges économiques au delà de l’aspect artistique.

ICF: Nous sommes à la deuxième édition, comment ça se prépare?

P.C.O : La deuxième édition se prépare avec beaucoup d’enthousiasme en ce sens que le bilan de l’année passée nous à permis de prévoir certaines difficultés et erreur à éviter. Nous avons débuté très tôt les préparatifs par rapport à l’édition précédente. Cette année également nous avons des sponsors qui nous accompagnes, il y’a des gens qui nous épaule. Et de plus nous avons pu obtenir un sponsors officiel cette année. La fête promet d’être belle.

ICF: Y’a t il des innovations pour cette deuxième édition?

P.C.O : En terme d’innovations il n’y a pas grand chose par ce que nous avons reconduit les mêmes activités à savoir la parade carnavalesque, la scène artistique tout les soirs avec des artistes de renom mais aussi avec les jeunes artistes du quartier, cours cycliste féminine, jeux de pétanque, de foot, de lido, de dame, la foire.Nous avons préféré garder les mêmes activités par ce que nous voulons créer de la performance, il ne s’agit pas de créer beaucoup d’activité, plutôt il faut chercher à maîtriser les activités qui sont déjà là.

ICF: Peut on avoir une idée des artistes qui sont invités?

P.C.O : Il y’a beaucoup d’artistes mais je m’en vais vous citer les têtes d’affiche, il y’a Floby, Dez Altino, SANA BOB, Prince Zoetaaba, Zoumgnazagda, David le Combattant, Hamad Rabine, Pamika. Et plein d’autres artistiques.

ICF: Quel est le thème du FESTANG de cette année?

P.C.O : Le thème de cette deuxième édition c’est: « Jeunesse, éducation internet et civisme ».

ICF: Une idée sur le budget de la deuxième édition?

P.C.O : Pour cette deuxième édition le budget prévisionnel tourne autour de 40 millions, sensiblement égale au budget de l’année passée.

ICF: Un mot pour clôturer notre entretien?

P.C.O : Je profite de votre journal pour dire merci à notre sponsors officiel, qui nous fait confiance malgré que c’est un jeune festival. Je dit aussi merci à tous ceux qui nous on manifesté leur soutien. Merci aux autorités qui ont acceptés patronner la présente édition, le président de L’assemblée nationale son excellence Bala SAKANDE, monsieur le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme Abdoul Karim SANGO, Son excellence le Larlé Naaba, le Co-parrain monsieur Félix Kiema PDG de Kipress SARL et le promoteur monsieur Sawadogo P.  Claude qui avait chapeauté tout seul le budget de la première édition. Je dis merci à toute la population de Tanghin en commençant par le Tanghin Naaba qui nous appuis et nous prodigues des conseils. Je vous dis également merci pour l’opportunité que vous nous offrez de nous exprimer.

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

PÉKIN : « La modernisation à la chinoise » présentée aux journalistes burkinabè

La deuxième journée du séminaire des responsables et des...

KUNDE 2024: Le commissariat général annonce les couleurs de la 22e édition

La prestigieuse cérémonie de distinction musicale au Burkina Faso...

Mois du patrimoine burkinabè : La deuxième édition annoncée du 18 avril au 18 mai 2024

Le comité d'organisation de la deuxième édition du «...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page