FESTHURIK: clap de fin pour la 14e édition

 FESTHURIK: clap de fin pour la 14e édition

Après cinq jours de spectacles d’humour, et bien d’autres activités connexes, la 14e édition du Festival international de l’humour et du rire de Koudougou (FESTHURIK) a officiellement refermé ses portes. C’était dans la soirée du dimanche 30 octobre 2022.

C’est sur un large programme artistique que l’édition 2022 du FESTHURIK a connu son apothéose ce 30 octobre 2022. Les artistes en tête d’affiche étaient l’humoriste burkinabè Djo Lerapide, l’ivoirien Boukary et bien d’autres. Et le moindre que l’on puisse retenir de cette toute dernière journée du festival, c’est que le rire était au rendez-vous. À en croire Benjamin Yameogo, promoteur du festival, tout s’est bien déroulé malgré quelques difficultés ; et c’est l’occasion pour lui de dire merci à Dieu. C’est donc un bilan satisfaisant qu’il a tenu à dresser devant l’illustre public et les autorités venues massivement.

Pour Sa majesté Dapoya Naaba Baongo de Koudougou, c’est déjà un exploit de pouvoir tenir cette énième édition du FESTHURIK. Foi de quoi il faille pour les organisateurs, de toujours tenir bon afin de relever le défi aux prochaines éditions avec plus d’innovations. Il confie que le promoteur peut toujours compter sur leur bonne foi afin de toujours l’accompagner dans les éditions à venir.

Quant à Adama Ouédraogo, chef d’entreprise et représentant du parrain Moussa Kaboré alias Allemagne, il a tenu à dire merci à la ville de koudougou et à la population pour la forte mobilisation. Selon lui, malgré les conditions difficiles, cette édition a pu se tenir. Chose qui vaut de féliciter le promoteur et lui réitérer l’élan d’encouragement. “Toute la ville était en ébullition pendant cinq jours. C’est le résultat du travail bien fait du comité d’organisation et c’est vraiment à féliciter”, a-t-il ajouté. À noter que la 15e édition se tiendra du 25 au 29 Octobre 2023.

En rappel, le FESTHURIK est une initiative du Groupe Artiste Ancien (GAA), avec pour mission de promouvoir la cohésion sociale à travers la scène.

André YAMEOGO journaliste reporter.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
13 × 8 =