Festibro 2018: Une ambiance festive des grands soirs.

 Festibro 2018: Une ambiance festive des grands soirs.

La deuxième édition du Festival des Brochettes de Ouahigouya (Festibro) qui a débuté le 26 juillet a connu son apothéose le dimanche 29 juillet 2018 à la maison des jeunes et de la culture de Ouahigouya, en présence des autorités, dont le parrain, Monsieur Gilbert Noël Ouédraogo qui, avec sa délégation a honoré de sa présence pour soutenir les organisateurs.

Le Festival des Brochettes de Ouahigouya est à sa deuxième édition, et tout comme l’année précédente, l’acte 2 aura connu un grand succès, la jeunesse de Ouahigouya a ainsi vibré au rythme d’un Festival fort ambiant autour des excellentes Brochettes que les cuisiniers leurs ont proposé pendant les quatre jours, de quoi se réjouir pour le promoteur qui se dit très satisfait.

Le modèle bobolais

Pour le promoteur du festibro, Monsieur Abdoul Ouédraogo, l’idée d’initier cette activité à Ouahigouya est née d’un voyage à Bobo-Dioulasso, où il a participé à un Festival du genre, et ayant constaté l’absence d’un cadre où l’art et la culture sont véritablement valorisés, il s’est inspiré du modèle bobolais pour créer ce Festival à Ouahigouya afin de permettre à la jeunesse de festoyer, et il n’a pas du tout regretté nous confie-t-il, car la première et la seconde édition ont connu un grand succès, en témoigne la participation massive des jeunes qui, durant les quatre jours se sont activement intéressés à cette activité.

Le promoteur invite les autorités locales à soutenir des initiatives de ce genre

Si l’initiateur se félicite de la réussite du festival, il ne manque pas d’inviter les autorités à soutenir des initiatives de ce genre, la culture étant l’affaire de tous, il en appelle aux fils et filles de la région, à toute personne de bonne foi, où qu’elle soit, à faire vivre la ville de Ouahigouya qui se sent quelques peu orpheline, la jeunesse qui ose créer malgré leurs conditions de vie pas très aisée, a besoin d’un appui afin de pouvoir continuer dans la dynamique de développer la région.

Le festibro, c’est aussi la promotion d’emplois

Le concepteur du changement générationnel, ami du parrain et actuellement commissaire à la CENI a honoré de sa présence pour soutenir l’activité, pour Tasseré Savadogo dit Tass, puisque c’est de lui qu’il s’agit, il faut féliciter toutes activité qui entre dans le cadre de la promotion de la jeunesse, donc de son éveil; cette activité doit être soutenu car entrant dans le cadre de la valorisation culturelle et de la promotion d’emploi car, qui parle de la viande parle de boucher, d’élevage, donc de tout ce qui est développement.

Le festibro, encore faut-il le rappeler est un Festival gastronomique dont le but est de revaloriser l’art en général, et en particulier celui culinaire de la région du nord afin de permettre l’écoulement des produits locaux, l’épanouissement des jeunes; ce festival se veut être un cadre de rencontre et de partage entre les fils et filles de la région.

Abdoul Aziz Sawadogo

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 22 =