Festival Afro beat 2021: c’est parti pour cinq (5) jours de folie musicale

 Festival Afro beat 2021: c’est parti pour cinq (5) jours de folie musicale

Le top départ de la 9è édition du Festival de musique Afro beat a été donné ce mercredi 24 mars 2021, à Ouagadougou. C’était en présence de nombreuses personnalités dont Sa majesté Naaba Tiigré II chef de Tampouy, le ministre en charge de l’industrie et du commerce Harouna Kaboré, ainsi que Walib Bara, Directeur général du BBDA.

La place de la paix du monument Plus jamais ça, sise au quartier Tampouy de la ville de Ouagadougou a refusé du monde en cette soirée du 24 mars 2021. Et pour cause, le lancement des hostilités du 9è rendez-vous annuel du Festival de musique Afro beat. En effet, pendant cinq (5) jours non stop, Tampouy sera le théâtre de la plus grande fête de la musique burkinabè et africaine. Et pour le promoteur dudit festival, Jean-Marie Nabi Zopito, cet événement se veut une tribune culturelle d’expression et de promotion de la musique, mais aussi de plaidoyer et de sensibilisation.

Jean-Marie Nabi Zopito, promoteur du Festival de musique Afro beat donnant les différents axes de cette édition

Le Burkina Faso a traversé des moments difficiles au regard de l’insécurité et des pépins sanitaires, ces dernières années. À en croire toujours au promoteur du Festival Afro beat, cet événement est le bais par lequel lui, en tant qu’entrepreneur culturel, aspire contribuer au rayonnement du pays en faisant en sorte qu’au-delà de la diversité linguistique et culturelle, on puisse se mettre ensemble pour construire le Burkina Faso. “L’idée de réunir des milliers de festivaliers issus de différents bords politiques, ethniques et religieux, est l’image que nous voudrions montrer aux yeux de tous, et ce par le biais de la musique”, a fait savoir Zopito.

Durant cinq (5) jours, les festivaliers auront droit à une série de concerts live avec des artistes émérites du Burkina Faso, notamment Floby, Alif Naaba, Zedess, Wendy, Pamika, Kayawoto, Toksa, Miss Tanya, Joe le Soldat, et bien d’autres. Mais, une autre initiative vient agrémenter cette 9è édition de l’Afro beat: il s’agit du projet intitulé <<l’art au service de la cité>>, qui est un projet social à deux volets. Le premier concerne l’aménagement de rues au profit des populations riveraines et le second volet, ce sont les consultations médicales (hépatites B, risque cardiovasculaires). “Aussi, nous avons initié, en marge de cette édition, une formation en régie général de spectacles vivants, des activités d’initiation culturelle dans la cours royale de Tampouy, une parade d’ouverture pour sonner la grande mobilisation pour la paix, l’unité et l’intégration sur le continent africain”, a déclaré le promoteur avant d’ajouter que le Festival Afro beat porte un message panafricain.

Toutes ma reconnaissance va à l’endroit du promoteur du Festival Afro beat, Zopito, pour l’impact social du festival sur le quartier Tampouy”, Sa majesté Naaba Kiiba II de Tampouy

Cependant, Sa majesté Naaba Kiiba II de Tampouy qui a ténu à assister personnellement à cette cérémonie, n’a pas manqué de saluer le promoteur pour cette initiative. Pour lui, l’impact social et culturel du Festival Afro beat est très visible; cela témoigne de son importance pour le quartier, la ville de Ouagadougou et même du Burkina Faso. Par ailleurs, il a saisi l’occasion pour adresser une doléance au ministre en charge de l’industrie et du commerce, en la personne de Harouna Kaboré, présent à cette cérémonie. “Cet espace du monument de la paix Plus jamais ça qui accueille le festival aujourd’hui a failli être utilisé à d’autres fins. Mais depuis des années, nous nous sommes battus pour le garder intact. Nous vous demandons de transmettre à qui de droit, notre doléance d’amenager cet espace au vu de son importance, à l’image de la place de la nation”, a laissé entendre le chef de Tampouy.

Monsieur le Ministre de l’industrie et du commerce, Harouna Kaboré, saluant le caractère rassembleur du festival

“Je voudrais félicité Zopito pour la qualité de l’organisation de cette édition du festival, mais aussi pour sa pérennisation. Aussi, ce festival, au-delà de son caractère promotionnel de la musique, pose des actions concrètes à travers notamment l’aménagement de rues, par une contribution citoyenne, une mobilisation d’entreprises privées, et de tous les habitants du quartier. Et c’est ce qui doit être salué. Par ailleurs, je voudrais dire au chef de Tampouy, Naaba Kiiba II, que sa doléance n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Je le transmettrai à qui de droit. Mais avant, je voudrais saluer ses efforts et ceux de sa population, à conserver vaille que vaille ce lieu si précieux pour les activités à caractère culturel et sportif”, a martelé le Ministre de l’industrie et du commerce Harouna Kaboré, à sa prise de parole pour le lancement officiel de l’acte 9 du festival.

Bouakari OUEDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 14 =