Actualités Culture Entretien

Festival Afrobeat de Ouagadougou 2020: Zopito et son équipe à pied d’œuvre pour le succès de l’événement

Plus que quelques heures et le festival Afrobeat de Ouagadougou ouvrira ses portes. Cette prestigieuse rencontre culturelle est prévue pour se tenir du 16 au 19 septembre 2020 au quartier Tampouy dans l’arrondissement 3 de la capitale burkinabè. Pour en savoir plus votre magazine culturel a effectué une visite sur le site de l’évènement pour s’enquérir de l’évolution des préparatifs. Jean Marie Nabi plus connu sous le nom de Zopito est le directeur du festival de musique Afrobeat de Ouagadougou. Il nous donne plus de précisions sur les derniers réglages à 72 heures de l’ouverture du festival.

“Nous sommes en plein chantier de préparation du festival à travers des travaux de nettoyage du site. Des milliers de festivaliers sont attendus non seulement pour se divertir mais aussi pour déguster tous ces plats qui font la beauté de la gastronomie africaine en général et burkinabè en particulier”, c’est par ces mots que le premier responsable de ce rendez-vous culturel a introduit l’évolution de la préparation. “Il y aura aussi tout ce qui va permettre de rafraîchir les festivaliers qui feront le déplacement. Nous essayons actuellement de mettre les petits plats dans les grands pour accueillir avec la plus grande hospitalité”a t’il ajouté.

Selon Zopito les préparatifs du festival sont à 99% de réalisation. “Tous les prestataires qui doivent intervenir dans le cadre de l’organisation que ce soit au niveau de l’installation des stands, de la logistique ( podium, sono, groupe électrogène) et au niveau des artistes, tout est définitivement calé. C’est aussi le cas au niveau de la communication à travers les différents médias invités”, explique-t-il. Le festival Afrobeat cette année connait une innovation majeure. Il s’agit du projet dénommé “L’art au service de la cité”qui consiste à l’aménagement d’une rue, de trottoirs pavés, avec des installations de poubelles, ainsi que des bacs à fleurs. La cérémonie de réception de ces aménagements interviendra le samedi 19 septembre à partir de 9 heures par le maire de la commune de Ouagadougou.

Les festivités sont prévues pour s’étaler du mercredi 16 au samedi 19 septembre 2020

En ce qui concerne les artistes invités l’équipe d’organisation a voulu miser sur “le Carré d’As” de la musique burkinabè. Il s’agit de ceux qui font l’actualité musicale au Burkina tels que Dez Altino, Tinesse la déesse, Maria Bissongo, Natou, Smarty (un doyen des fils de Tampouy), Art Melody (top succès mondial), Freeman Tapily la révélation du reggae africain. “Une belle fusion, un métissage musical”, précise Zopito. Il y aura également Ariel Sheney qui vient de la Côte d’Ivoire pour le compte de la musique africaine. “Ce festival est pour nous, une véritable diversité musicale au regard des différents artistes invités”, dixit Jean Marie Nabi.

Comparativement aux éditions précédentes, le festival Afrobeat 2020 a connu une nette évolution notamment au niveau de la qualité de l’organisation mais aussi de l’engouement des riverains pour ce rendez-vous culturel. Il y a aussi l’impact du projet <<l’art au service de la cité>>. Il s’agit de faire en sorte que la culture soit une aubaine, un facteur de développement réel au profit des communautés. “La culture, ce n’est pas que le folklore. C’est le développement de façon pratique”, dira une fois encore le directeur du festival. Cela se traduit par la pose des pavés tout au long du six-mètre, avec des poubelles, des fleurs des arbres pour servir d’exemple d’aménagement urbain. Une autre innovation majeure c’est au niveau de la programmation des artistes, une programmation 100% Live.

Le festival est prévu pour débuter le mercredi 16 septembre par une parade qui va propager le message vehiculé par le festival dont la thématique cette année est : “Debout et créatifs ensemble nous vaincrons.” Une thématique qui va en droite ligne avec la situation sécuritaire nationale qui est assez difficile, sans oublier les élections présidentielles qui se pointent à l’horizon. Le message pour nous c’est qu’au delà des considérations politiques, religieuses, régionales nous pouvons transcender tout cela pour mettre le pays au centre de toutes nos aspirations. Nos divergences ne doivent pas entacher la réputation de notre pays. Que Dieu bénisse le Burkina. Que le Burkina soit un pays de paix, de culture”, conclut le directeur du festival Jean Marie Nabi.

Pour des riverains tels Donatien Kaboré, Ouédraogo Delphine et Zongo Mahamoudou l’aménagement des rues est une initiative à saluer. La rue est devenue plus belle et facilite l’écoulement des eaux en cas de pluies. “Avant l’accès à nos concession était difficile. Nous souhaitons bonne suite au festival Afrobeat et tous ses partenaires”, explique Delphine Ouédraogo. Mahamoudou Zongo quand à lui souhaite que les initiateurs puissent avoir plus de moyens pour aménager plus de rues dans le quartier.

Sidbéwendé Zongo, collaborateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 24 =