Actualités Culture Entretien

Festival Burkina Faso In Ghana: le Naaba Tanga 2 de Kumasi, chef des Mossé nous parle de la chefferie.

La deuxième édition du Festival Burkina Faso In Ghana s’est tenue à Kumasi du 06 au 08 septembre 2019, un festival culturel dont le but est de valoriser la culture burkinabé au delà des frontières du Faso, c’est dans ce cadre de promotion qu’une équipe de Infosculturedufaso.net a effectué le déplacement pour aller à la découverte de la chefferie Mossé au Ghana, à cet effet, nous avons pu soutirer quelques informations auprès de Sa Majesté le Tanga Naaba 2 de Kumasi, qui a honoré de sa présence au festival; un interview réalisé en langue Mooré que nous essayerons de vous traduire ici.

Le Naaba Tanga 2 est le 6ème Roi de Kumasi, ce chef qui a été intronisé il y’a à peine 07 mois par les Zong-Naaba ( Garant de la Communauté Mossé) est attaché à la culture de son pays le Burkina Faso, avec une administration bien organisée, El Adj Rabo Issoufou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, travaille en parfaite collaboration avec ses notables, lesquelles sont les portes-paroles de la communauté dont le chef est garant, si un membre de la communauté est dans le besoin, le chef se réunit avec ses sujets pour évoquer le problème et en trouver une solution.

Il y’a aussi raconte le roi, une cellule, une sorte d’association qui regroupe tous les chefs rattaché à la culture mossi qui regroupe 33 roi dans tous le pays, une réunion entre eux se tient de façons recourante afin que chacun s’imprègne des nouvelles de l’autre, c’est une parfaite organisation qui met en exergue l’engagement de ces grands hommes à consolider leurs culture et d’en léguer à cette génération de la diaspora qui très souvent ignore leurs identités.

Regard tourné vers le pays natal

Sa Majesté Naaba Tanga 2, depuis son palais observe avec beaucoup d’attention la situation sécuritaire qui s’est dégradé au pays, il nous a révélé qu’il travaille avec ses homologues pour un retour au pays, mais les conditions actuelles ne sont pas favorable pour d’éventuelles rentrées au bercail avoue t’il, il a donc lancé un appel à toutes les filles et fils du Burkina Faso, notamment les politiques à travailler à la cohésion pour permettre aux pays de retrouver sa stabilité, toutes choses qui permettra à la diaspora dont ils font parti, d’envisager de revenir participer à l’effort de construction nationale.

Visiblement satisfait de la démarche des journalistes qui ont effectué le déplacement jusqu’à lui pour connaître le fonctionnement de la chefferie Mossé au Ghana dont il est l’un des garants, le chef s’est montré très satisfait et félicite les initiateurs du Festival Burkina Faso In Ghana pour la beauté de l’initiative qui permet aux ressortissants du Burkina résidant en terre ghanéenne de vibrer au rythme de leurs culture.

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =