Actualités Culture Photographe

Festival de photographie artistique PHOTOSA: les couleurs de la première édition annoncées

Le Cercle des photographes du Burkina (CERPHOB) était face aux hommes de médias ce lundi 3 mai 2021 à Ouagadougou. Objectif, decliner les grandes lignes de la toute première édition du festival de photographie artistique PHOTOSA, prévue pour se tenir du 7 au 9 mai prochain.

“L’idee est de sortir la photographie hors cadre institutionnel et la rapprocher au plus près des populations”. Telle est la raison qui a prévalu à la mise en place du festival de photographie artistique PHOTOSA, selon les dires de l’initiateur et photographe professionnel Adrien Bitibaly. De ce fait, le tout premier rendez-vous annuel de ce festival est prévu pour se tenir les 7, 8 et 9 mai prochains aux alentours de la salle de ciné du quartier Wemtenga de Ouagadougou. À en croire le comité d’organisation, cette édition initiale se déroulera sous le thème <<quelle place donner à la photographie artistique au Burkina Faso>>. C’est du moins pour donner les détails de ce coup d’essai que le CERPHOB, conduit par Adrien Bitibaly a rencontré la presse dans l’enceinte du Goethe-Institut, ce 3 mai 2021.

“PHOTOSA s’est doté pour mission de promouvoir la photographie artistique, mais également faciliter son rapprochement aux populations”, Adrien BITIBALY, Initiateur du festival.

Au total, ce sont neuf (9) photographes dont 2 du Mali, 1 du Togo, 1 du Bénin, 1 de la France et 4 bien-sûr du Burkina Faso, qui prendront part à cette première édition de PHOTOSA. À cet effet, il y’aura une série d’exposition de photos, des projections d’œuvres photographiques mais aussi une caravane pour permettre aux uns et aux autres de communier et de s’imprégner de ce qui est fait comme travail. “Quand on se rend dans les instituons pour des expositions de photos, ce sont les mêmes en termes de visiteurs et d’acheteurs que nous voyons. Vu sous cet angle, il s’agit pour nous de changer la donne en ayant un public tout autre. Un public qui est totalement profane de l’art photographique. C’est en réalité, une manière pour nous de les rapprocher des œuvres photographiques afin qu’ils aient la culture de l’image et que dans l’avenir, ils puissent être à mesure de s’en procurer”, s’est confié l’initiateur, Adrien Bitibaly.

Mathieu Cauchy, photographe participant, venu de la France

Et pour Mathieu Cauchy, photographe venu de la France, l’idée et l’objectif qu’incarne ce festival l’ont convaincu à y participer. Il s’agit ici, selon Monsieur Cauchy, de créer une certaine dynamique qui puisse profiter aux photographes locaux. D’ailleurs dans le cadre de ce festival, une formation a été initiée au profit des jeunes filles en photographie, avec pour but de les emmener dans l’avenir à contribuer à raconter le pays à travers des images. “À travers ce festival, il est aussi question de montrer à ses populations la différence entre la photographie événementielle qu’ils ont l’habitude de voir et la photographie artistique”, a témoigné Monsieur Bitibaly.

En rappel, les œuvres réalisées par les huit (8) jeunes lors de leur formation en photographie artistique, seront également exposées à ce festival.

 

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =