Actualités Cinéma Culture

Festival de Pocket Films Citoyens (FESPOCIT): éduquer la jeunesse par le cinéma

La quatrième édition du Festival de Pocket Films Citoyens (FESPOCIT) a été officiellement lancée le samedi 18 septembre 2021 à Ouagadougou.

Le Festival de Pocket Films Citoyens (FESPOCIT) se veut, selon ses concepteurs, un cadre d’expression et d’échanges entre les jeunes.La présente édition se tient sous le thème de la “Délinquance juvénile”. Le FESPOCIT comprend deux phases. La première est un concours de vidéo mobile dont les réceptions ont déjà débuté. La deuxième phase se décline en forum autour des thèmes en rapport avec la jeunesse. La jeunesse n’est pas seulement l’avenir d’un pays, elle est aussi le présent. Ce présent doit être capitalisé en vue de rendre l’avenir radieux.

Nonobstant des efforts menés par les politiques publiques, la jeunesse africaine en générale et en particulier celle Burkinabé est, selon le premier responsable du FESPOCIT, Sougrinoma Kisito GAMENE, en proie aux problèmes sociaux, dont la délinquance juvénile. C’est pour sensibiliser cette jeunesse, et lui offrir, a-t-il dit, un cadre d’expression que le Projet FESPOCIT a vu le jour.
“L’objectif du FESPOCIT est de transformer le jeune en acteur et observateur de sa propre vie. Ériger un modèle de jeunesse soucieuse de sa responsabilité sociale”, a-t-il expliqué.

Il a indiqué, en outre, que cette compétition prend en compte trois catégories de films (comique, dramatique et documentaire). Pour être prise en compte, cette vidéo ne doit pas, a précisé M. GAMENE, exceller quatre minutes. Le concours reste ouvert jusqu’au 30 Novembre 2021 à minuit et les vidéos sont recevables sur le site du festival (voir le lien du site en dessous de l’article) et aussi sur le WhatsApp. Quant à la deuxième phase, elle porte, a-t-il dit, sur un forum qui sera organisé sous la forme d’un cadre national de concertation.

Des conférences seront organisées dans les établissements à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso avec comme public cible les jeunes et les moins jeunes, a déclaré le premier responsable de FESPOCIT. “Ces conférences seront un cadre d’échanges entres les jeunes. Il y aura des témoignages d’anciens détenus ainsi que ceux de parents d’enfants en détention. Il est prévu également des visites de prisons avec les jeunes qui prendront part aux activités à Ouagadougou”, a-t-il détaillé.

L’un des objectifs majeurs de ce festival, a-t-il poursuivi, est de renforcer la compétence des jeunes et adolescents sur les textes juridiques les concernant. « La méconnaissance de ces textes juridiques est un véritable handicap dans la lutte contre la délinquance juvénile. Car la majorité des jeunes et adolescents ne découvrent les lois et sanctions légales que lorsqu’ils sont déjà entre les mailles de la justice. D’où l’intérêt de convoquer un auxiliaire de la justice pour les enfants afin qu’il échange avec les différents participants lors de ces conférences”, a souligné Kisito S. GANAME.

Le lien www.fespocit.org
Le numéro WhatsApp : 70644554-76567603

Frederic LENGA ( Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 12 =