jeu 29 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Festival des Arts du Sud-Ouest: les jeunes et femmes de Gaoua formés sur la culture de la paix au 2e jour du FASO

La deuxième journée du Festival des Arts du Sud-Ouest (FASO) 2023 a été marquée par une session de formation sur la culture de la paix, la citoyenneté responsable, le leadership pour l’avènement de la paix au Burkina, le mercredi 01 novembre 2023. Initiée par les organisateurs du FASO, le formateur Daniel Da Hien, expert de cohésion sociale a porté sa communication sur ces thématiques devant une centaine de personnes dans la salle polyvalente de Gaoua.

La 5e édition des arts du Sud-Ouest s’est poursuivie avec la formation dédiée aux jeunes, femmes et leaders d’associations. Cette population de Gaoua a été outillée par une formation riche de sens. Ladite formation a été interactive. À l’entame de sa communication, l’expert en leadership a procédé à poser ces questions: « Quel animal aimez vous le plus ? Ou encore quel animal est le plus dangereux dans la vie ? ».

Si les uns ont préféré, le porc, car, celui-ci travaille même la nuit, d’autres ont porté leur amour sur le pigeon pour sa fidélité à son partenaire. Les autres, quant-à-eux, aiment l’aigle qui selon le formateur est visionnaire. L’aigle est capable selon lui de quitter du haut pour prendre sa cible avec justesse sur terre. À la question de savoir, le plus mauvais animal dans la vie, l’expert surprend les participants par sa réponse : « Le mauvais ami ». C’est sur ces explications que le formateur introduit ces propos sur les thématiques qui ont fait l’objet de la formation.

La paix, selon Da Hien, en citant les propos de l’ancien président ivoirien Félix-Houphouët Boigny: « La paix est un comportement ». Il a expliquée que le vivre ensemble n’est pas seulement nécessaire, c’est une nécessité. Pour lui, les hommes sont obligés de vivre ensemble quelques qu’en soient les circonstances qui leur sont imposées. « Dans la vie pour vivre ensemble, il faut la paix et la paix passe par un bon comportement des uns et des autres », a-t-il affirmé.

L’enseignant de l’université Joseph Ki -ZERBO, poursuit avec le sens de la « citoyenneté responsable ». Selon lui, le sens du citoyen ne se limite pas seulement à un habitant de la cité ou encore au respect de la loi de la cité, c’est un comportement de la vie. Le citoyen est celui-là qui au-delà du respect des lois doit respecter les valeurs authentiques et intrinsèques de la société. « Les enfants doivent respecter leurs parents, maîtres et professeurs. Les jeunes doivent respecter leurs aînés », a-t-il résumé son regard sur « la citoyenneté responsable ». 

« L’ancien président Roch Marc Christian Kabore aurait été notre meilleur président si nous étions dans une situation normale », a-t-il affirmé. Selon lui, le leadership rime avec la rigueur dans la gestion d’un pays. Contrairement à Roch Marc Christian Kabore, selon ses dires, l’ancien président libyen, Mohammed Kadhafi était lui aussi un homme de foi et pratiquant de sa religion.

Mais cela n’a pas été un handicap à sa rigueur dans la gestion du pays. Il a avancé son analyse en disant que le leadership passe par la formation pour renforcer les gens engagés dans la cité. Il a cité et apprécié la décision des autorités burkinabè qui ont décidé que les élections des maires seraient désormais par le suffrage universel. Une chose qui permet de choisir un leadership de qualité pour la gestion de nos cités. Cela permet, a-t-il dit également, d’empêcher des conseillers municipaux présentatifs ou fictifs pour nos communautés. « Un leader, c’est aussi cette personne qui est proche de sa population et reste à son écoute », a-t-il mentionné.

Le contexte actuel du pays n’a pas été en marge de sa formation. Ainsi, selon l’expert, la désinformation, la mésinformation, les fakes News sont autant de dangers qui mettent en mal la lutte pour la paix, la promotion de la citoyenneté et la cohésion sociale. En illustrant ses propos par un article d’un journal français en ligne accusant l’armée burkinabè de torture des enfants dans une vidéo. « C’était un pur montage qui ne profite qu’au auteurs », a-t-il rappelé. L’histoire du pays notamment l’insurrection populaire de 2014 en passant par les coups d’État mais aussi la fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré a été projetée en images en illustration de ses propos. Ladite formation a pris fin sur une prise de photo de famille. 

Les participants ont apprécié cette formation qui vient renforcer leur capacité dans plusieurs domaines. « Nous avons appris à travers cette formation les inconvénients, la nature et l’origine de la désinformation et des fakes News. Nous allons désormais nous méfier des informations sur les réseaux sociaux qui mettent en mal le processus de la recherche de la paix et du vivre ensemble. Cette formation mérite d’être diffusée dans les lycées auprès des jeunes qui utilisent beaucoup le portables », Madame Kambou, présidente des femmes catholiques du Diocèse de Gaoua.

Olivier Kambou, membre du conseil régional de la jeunesse de Gaoua à rassurer qu’il sera le diffuseur du contenu de cette formation à l’endroit de la jeunesse « Nous avons des rassemblements en cours, je pense que ça sera le moment idéal pour moi à partager la connaissance acquise à cette formation aux jeunes que sont mes pairs », a-t-il rassuré.

Le Festival des Arts du Sud-Ouest (FASO) 2023 continue avec le concert en live de l’artiste musicien Solo Dja Kabaco, le 2 novembre avec l’émission cocktail, avec Bambino show de Tonton Benito,le

4 novembre 2023, et le prince national Dez Altino va clôturer avec un concert en live.

Modou Traoré (collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

BURKINA : Kassoum Poungoussè célèbre l’amour à travers son nouvel album « Sono mi yi won »

Le nouvel album de Kassoum Poungoussè , baptisé « SONO...

Art de la scène: Le projet « L’art ré-création-la nouvelle dynamique des arts de la rue » sonne le glas

C’est l’espace culturel « Napam Béogo » qui a accueilli la...

Office National du Tourisme burkinabè (ONTB) : le nouveau DG Sulaïman Kagoné installé

La secrétaire générale adjointe du ministère burkinabè d'État, de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page