Festival Jazz à Ouaga: la 29è édition prend son envol à l’Institut français de Ouagadougou

 Festival Jazz à Ouaga: la 29è édition prend son envol à l’Institut français de Ouagadougou

L’Institut français de Ouagadougou a accueilli dans la soirée de ce vendredi 28 mai 2021, le lancement officiel de la 29è édition du Festival Jazz à Ouaga. Prévue pour se tenir jusqu’au 5 juin prochain, cette présente édition est placée sous le thème <<Jazz, paix et cohésion sociale>>.

Après une année de disette, le Festival Jazz à Ouaga revient finalement sur la scène des grandes retrouvailles artistiques. Et pour ce faire, c’est la salle du grand Méliès de l’Institut français de Ouagadougou qui accueilli la toute premiere journée de ce 29è rendez-vous annuel dudit festival. Pour cette soirée inaugurale, l’ambiance musicale a tenu toutes ses promesses, avec des artistes de renoms, venus de la sous région. Ce sont entre autres de Trio Mike Abe de la Côte d’Ivoire et Bombino du Niger.

D’entrée de jeu, le groupe ivoirien Trio Mike Abe a tenu le beau public de l’Institut français en haleine. Une prestation qui aura laissé des traces positives du côté du public. Et malgré la pluie qui s’est invitée après, le passage du groupe ivoirien, la soirée s’est poursuivie avec l’entrée en scène de l’artiste Bombino du Niger. Le public qui s’est déplacé en si grand nombre, a vibré aux rythmes de ce talentueux artiste.

Pour le promoteur, Abdoulaye Diallo, réussir à tenir cette présente édition dans un contexte de Covid-19 est quelque chose de grand. “Mon équipe et moi sommes ravis que cette première journée se soit bien passée. Aussi, je tiens à informer le public que de nombreuses surprises les attendent les jours jours à venir. D’ors-et-deja, y’aura une innovation au niveau du In et Off, qui se tiendront du 1er au 03 juin dans la cour du FESPACO. La tenue également du festival demontre la non résilience des organisateurs vis-à-vis de la situation sanitaire”, a-t-il fait savoir.

Pour cette 29è édition, 29 artistes nationaux et internationaux tiendront en haleine le public durant toute la semaine. À en croire toujours au promoteur, l’absence de certaines activités comme le jazz performant, la caravane et la tournée au Sahel à cette édition, peuvent être réalisées après le festival, si toutefois les conditions de partenariat sont réunies. “Le budget prévu pour cette édition était d’environ 90 millions frcs CFA, mais le comité n’a pu mobiliser qu’une cinquantaine de millions. Le programme de Jazz à Ouaga est disponible à l’Institut français et au FESPACO”, foi de Monsieur Diallo.

Ousmane OUEDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 × 7 =