Festival Rendez-vous chez nous: « la grande parade » en hommage à Christophe Evette

 Festival Rendez-vous chez nous: « la grande parade » en hommage à Christophe Evette

Placé sous le thème « réinventer un monde digne », la 12e édition du Festival ‘’rendez-vous chez nous’’ organisé par le collectif ACM’UR a ouvert ses porte par une parade de marionnette géantes pour rendre un hommage à Christophe Evette. L’activité s’est tenue ce samedi 06 novembre 2021 à Ouagadougou.

Réunis en face de l’Institut français de Ouagadougou, ce sont au total près de 500 artistes et passionnés de la culture, venus d’horizons divers qui ont entamé la parade en hommage à Christophe Evette. Il était le directeur artistique de la compagnie ‘’les grandes personnes’’. Avec ses compagnons, l’homme a inventé des jouets démesurés ou minuscules, d’extraordinaires machines à rêver et à raconter des histoires. Sur les lieux du top départ, on pouvait admirer toute sorte de marionnettes présentes pour l’occasion.

En route pour la place de la femme sise au quartier Gounghin de Ouagadougou, les festivaliers en parade ont pris la national 1. Dans leur itinéraire, ils ont effectué des démonstrations de pas de danse pour émerveiller les usagers de la route ainsi que les riverains. Ils ont fait un halte au rond-point de la bataille du rail et bien d’autres lieux pour épater le public qui les accompagnent avec du beau spectacle. Dans le sionnage des artères du quartier Gounghin, les populations au bruit des fanfares sont sorties admirer le spectacle. La parade du lieu de départ à la destination a pris 2 Heures de temps. Les organisateurs ont présenté au public la marionnette géante qui immortalise Christophe Evette.

Pour Boniface Kagambèga, directeur artistique du collectif ACM’UR et du festival rendez-vous chez nous, Christophe Evett est le pilier des marionnettes géantes. Il ajoute que c’est à partir du génie de cet homme qu’au minimum 1000 personnes pratiquent la marionnette géante dans les quatre coins du monde. Et c’est pourquoi, le collectif a jugé utile de faire une parade à l’occasion de cette édition pour saluer sa mémoire et ensuite tous les disparus qui ont œuvré dans le même terrain que lui. Pour ce qui est du lancement, le directeur artistique du collectif s’estime heureux car le pari est gagné au regard de la forte mobilisation.

Pour la date du 11 au 14, il est prévu des concerts live, l’art de la rue, la scénographie, des formations, l’éducation artistique, un séminaire, le cirque, les marionnettes géantes, des échanges sur le thème « réinventer un monde digne ». C’est-à-dire réfléchir sur comment la jeunesse peut travailler de sorte à ne pas décourager les forces de défense et de sécurité au regard du défi sécuritaire du pays; comment la jeunesse peut arrêter ses intoxication sur le réseau sociaux ? La particularité de cette édition portera sur la scénographie. Par exemple, on fera une décoration entre fleur et feu. Le feu pour montrer que le pays est dur et la fleur pour désigner l’espoir et ce sont les artistes venus du Canada, de la Suisse, de la France, et du Burkina Faso (Bobo-Dioulasso et Ouagadougou) qui démontreront cela.

Zenabou Sou, présente sur les lieux, participe pour sa première fois à la parade. Elle dit être présente pour satisfaire sa curiosité car ce n’est pas habituel de voir ses représentations. Et elle confie avoir découvert qui est Christophe Evett à travers les marionnettes géantes qui le représente. C’est une très belle idée de sillonner la ville pour le faire découvrir par d’autres, selon ses propos. Elle se réjouit d’avoir passé un bon moment à travers la parade. En rappel, 15 pays dont 8 d’Afrique et 7 d’Europe seront présents à cette à cette 12e édition du Festival.

Souleymane FOFANA (stagiaire)

2 Comments

  • Bonjour, l’artiste dont vous parlez s’appelle Christophe Evette, avec un E à la fin, et non Christophe Evett, ce serait mieux de corriger. Merci d’avance

    • Ok

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
1 ⁄ 1 =