jeu 25 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Festival WEDBINDÉ 2018: Rencontre avec le président de l’association culturelle Passaté, génitrice dudit festival.

L’association culturelle Passaté mène le combat de la promotion culturelle depuis belle lurette. Sur le terrain, des activités sont menées en droites ligne avec les objectifs que Jacob BAMOGO et ses collaborateurs se sont fixés. Au titre des activités trône en tête le festival WedBindé, 9 édition  que cela dure et la détermination des organisateurs reste la même. A quelques jours avant l’ouverture officielle, INFOS CULTURE DU FASO s’est entretenue avec le président de l’association culturelle Passaté.

ICF: Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?
JACOB:Je m’appelle Jacob BAMOGO, président de l’association culturelle Passaté qui organise le festival WedBindé à Kaya.

ICF: Comment se passe les préparatifs de la 9eme édition du festival WedBindé ?JACOB:Comme d’habitude ça se passe bien au niveau des préparatifs, sauf que c’est l’accompagnement qui est difficile surtout au niveau des institutions, des autorités, bref au niveau de tous ceux qui pouvaient nous accompagner. Ce n’est pas donné à tout le monde d’accompagner notre événement parce que nous sommes dans la promotion du patrimoine culturel. Pourtant c’est à travers notre culture que nous pouvons nous développer et non dans la culture de l’autre.

ICF: Quels sont les objectifs de ce festival ?
JACOB: L’objectif de ce festival est de promouvoir notre patrimoine culturel, surtout celui qui est délaissé. C’est grâce à ce festival qu’on a découvert la technique ancestrale de production du fer, à travers le festival la jeune génération vient découvrir. Nous sommes des scientifiques même si nous avons pas le titre. C’est seulement au Burkina Faso plus précisément à Kaya que l’on peut assister à la production ancestrale du métal et nulle part ailleurs.

ICF: Quels sont les innovations pour cette 9 ème édition ?
JACOB: Pour cette 9 ème édition nous avons quelques innovations comme le défilé de mode pour faire valoir les habits traditionnels Faso-Danfani et Kôkô Dunda. Il faut noter également la présence à cette édition d’un plasticien béninois qui viendra faire montre de tout son talent.

ICF: Au jour d’aujourd’hui, est ce que vos partenaires ont répondu présent ?
JACOB: Il y’a certains partenaires qui ont répondu notamment ceux qui nous accompagne depuis 18 ans, sans interruption malgré les difficultés. Chacun y met du siens au niveau de l’association pour pouvoir faire valoir certaines choses.

ICF: A quoi est ce que les festivaliers doivent-ils s’attendre ?JACOB: Les festivaliers doivent s’attendre à de belles choses. Au niveau de la métallurgie ancienne nous aurons deux nouveaux fourneaux avec le Benin et Moussodougou qui sont déjà au travaille. L’animation sera énorme, et cette année nous avons l’accompagnement de la fanfare militaire de la région qui va accompagner les enfants que nous formons chaque année en fabrication de masque et en métallurgie pour la parade.

ICF: Quel est votre appel à lancer ?
JACOB:La présidence du comité d’organisation du festival WedBindé est toujours confier au directeur régional de la culture. En ma qualité de président de l’association nous demandons à la population de sortir massivement car le festival leur appartient et il faut qu’ils se l’approprient.

ICF: Un mot pour clôturer cet entretien ?
JACOB: Pour conclure, je demande à tout ceux qui veulent nous aider que ce n’est pas trop tard, même le jours j si il y a des millions pour nous, nous prenons pour améliorer la chose. Mais je dis grand merci à ceux qui ont déjà fait le geste pour nous accompagner. Merci pour tout et merci à vous journalistes qui faîtes le sacrifice pour la visibilité de notre événement.

 

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page