Actualités Musique Société

Fête de la musique : le Musée de la musique Georges Ouédraogo s’inscrit dans la dynamique

Dans le cadre de la fête de la Musique célébrée chaque 21 juin de l’année, le Musée de la musique Georges Ouédraogo a initié dans ses locaux à Ouagadougou, un certain nombre d’activités.

Comme tous les 21 juin de l’année, le monde entier célèbre la fête de la musique. Pour ce faire, le Musée de la musique Georges Ouédraogo n’a pas voulu être en reste de cette tradition. C’est dans cette dynamique qu’elle a voulu dans la journée du 21 juin 2021, célébrer la musique à travers des activités notamment, le chant libre, les percussions, le karaoké, l’écoute d’œuvres musicales d’anciennes gloires, ainsi que des échanges autour de la musique.

L’idée selon le conservateur dudit musée est de rapprocher la musique auprès des populations, des riverains surtout, afin qu’ils puissent toucher du doigt les réalités de ce secteur. Première du genre de cette institution muséale, les objectifs de cette présente activité se veulent être en harmonie avec les missions même du musée. Et à en croire le conservateur dudit musée, Mahamadi Ilboudo, il était du devoir du musée, en tant qu’institution garante de la sauvegarde du patrimoine musical, d’initier avec les moyens de bords, cette activité dans la dynamique de la célébration de la fête de la musique.
Pour lui, c’est une occasion pour échanger avec les différents participants. De ce fait, a-t-il souligné le passage du Dr Oger Kaboré, auteur-compositeur, chanteur et musicologue.

D’ailleurs, l’initiative s’est avérée satisfaisante selon les dires du conservateur. “Nous avons reçu de nombreux mélomanes depuis la matinée, qui se sont essayés à jouer des instruments ou à fredonner des chansons durant quelques minutes. Du coup, cela leur a permis de découvrir certains musiciens ou chanteurs et mesurer la lourdeur de la tâche qui entoure la création d’une oeuvre musicale. Ce qui a été impressionnant, c’est de voir des passants s’arrêter, puis regarder ou s’essayer aux différentes activités musicales qui leur ont été proposées. En effet, c’était l’idée au départ ; amener la musique vers les populations”, a fait savoir Monsieur Ilboudo avant d’ajouter que des œuvres musicales d’anciennes gloires ont été diffusées au grand bonheur des participants. Il s’agit de Georges Ouédraogo, Oger Kaboré, Issouf Compaoré et bien d’autres.

À cette occasion, Monsieur Ilboudo a tenu à adresser ses félicitations aux artistes burkinabè. Pour lui, il y’a un travail structurant qui est fait, chose qui n’a fait qu’améliorer qualitativement et quantitativement les productions d’oeuvres musicales et par ricochet booster le secteur de la musique au Burkina Faso. Cependant, a-t-il souhaité qu’une réflexion soit menée, en termes d’identités musicales. “Nous sommes une soixantaine d’ethnies avec de divers rymtmes musicaux. Vu sous cet angle, nous devons travailler à valoriser cette pluralité rythmique de sorte à avoir une musique qui s’enracine sur notre patrimoine musical et qui traverse les frontières”, s’est-il confié.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 21 =