ven 23 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

FILIGRANE 2023 : Marionnettes au féminin, la 7ème édition déroule son tapis rouge

« Tournée artistique de spectacles de marionnettes » du 01 au 12 décembre 2023 et de 7 pour Marionnettes au Féminin, activité pilotée par la Compagnie du Fil. Cette édition est marquée par une réelle synergie entre les compagnies membres de la fédération du CARTEL, notamment les festivals « Nuits internationales de la Plaisanterie » et « La Ruche ». Chacun de ces festivals reçoit les spectacles de marionnettes venus du Bénin et de la Côte d’Ivoire.

Après la journée de cadrage et de repérage le vendredi 1er décembre, la première représentation de Marionnettes au Féminin s’est tenue à l’occasion de la clôture du festival « Nuits internationales de la Plaisanterie », dans la salle de Grâce Théâtre à Tampouy. Le bal a donc été ouvert avec le spectacle « A cause de mon enfant » présenté par la compagnie Soleil Levant de la Côte d’Ivoire, composée de trois jeunes filles.

« A cause de mon enfant » est l’expression d’une colère contre les maltraitances des femmes à travers leurs enfants. Ce spectacle appelle à une responsabilité partagée et à une considération de tous les membres de la famille. La mise en scène a été assurée par la marionnettiste Mandjodjo OUATTARA, Directrice de la compagnie. Pour elle, le spectacle s’adresse à tous les publics et est un appel à plus d’humanisme, surtout dans les couples. Elle ajoute que Marionnettes au Féminin est une opportunité pour elle et la réconforte dans son choix de faire de la marionnette sa pratique permanente. Une affirmation partagée par ses collègues Catherine COULIBALY et Aïssa ZABDA.

Quant au spectacle du Bénin, « Le petit Akli », après sa première sortie le dimanche dernier à Grâce Théâtre Tampouy, la compagnie Irikpé Sabouyo l’a présenté ce mardi 05 décembre dans une école le matin et au Théâtre du CARTEL le soir dans le cadre du Festival « La Ruche ». D’une durée de quarante minutes, « Le petit Akli » se présente comme un parcours initiatique avec un texte plein de leçon, de conseil et dédié au jeune public. Il mêle plusieurs disciplines : marionnette, conte, cirque et langue de signes.

Le spectacle raconte l’histoire du “petit Akli”. Akli était très têtu et refusait d’obtempérer au dire de sa mère. Et profitant de l’absence de son père il entreprit de se rendre en ville pour récupérer un piège à rat. Chemin faisant le petit Akli rencontra de nombreux génies. Heureusement pour lui, il prie une bonne décision très vite celui, de consulter son ami Arzouma le chameau (nom de personnage). C’est ce dernier avec ses techniques a réussi à déjouer les pièges jusqu’à destination. Rama Ouedraogo est une artiste comédienne burkinabè. Présente à cette soirée, elle confie être séduite par le talent mixte des comédiens. Et pour elle, c’est sa première fois d’assister à un spectacle de marionnettes où on a le conte, le cirque, et le brail. Elle dit être surtout touchée par le message poignant développé autour.

Fadel AMAH metteur en scène du spectacle « Le petit Akli »

Pour le metteur en scène béninois, Fadel Amah, l’objectif recherché à travers cette pièce est d’amener les enfants à corriger ces maux qui gangrènent leurs habitudes et affectent la société à travers la sensibilisation et l’éducation. Il a saisi l’occasion pour remercier les organisateurs.

Athanase KABRE, directeur artistique de La Compagnie du Fil

Pour Athanase Kabré, directeur artistique de la compagnie du file, en dépit de quelques difficultés de mobilisations liées aux évaluations des élèves, il se dit très satisfait de la présente édition de « Marionnettes au Féminin » acte 7. Il se réjouit de la collaboration entre sa structure et les festivals qui accueillent les spectacles. Pour lui, « une des meilleures façons de faire face au déficit de moyens, c’est le partenariat entre les manifestations qui existent. Cela fonctionne bien lorsque les bases sont claires ». Il n’a pas manqué de mentionner le soutien de Africalia, Belgique dont l’appui à la Fédération du CARTEL permet de maintenir le cap dans un environnement pour le moment difficile. Il invite le public à continuer à participer aux prestations, car il faut qu’on continue à vivre, il faut qu’on prépare l’après-guerre. Puisqu’on est certain qu’on vaincra, dit-il avec un grand espoir. 

Après l’étape des festivals à Ouagadougou, les spectacles seront présentés dans des écoles de la province du Nahouri, notamment à Pô du 06 au 09 décembre.

En rappel, cette année, « Marionnettes au Féminin » se poursuivra au-delà des dates officielles avec une implication au festival Tou-Kan dont la 2ème édition se tiendra du 18 au 23 décembre à Boromo dans la Boucle du Mouhoun. La Compagnie du Fil travaillera avec quatre jeunes filles sur un spectacle de marionnettes portant sur le thème de la protection de l’environnement. Ce spectacle est programmé dans des écoles de la localité afin de sensibiliser le jeune public sur la nécessité de préserver et restaurer notre écosystème.

 Parfait Sawadogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Office National du Tourisme burkinabè (ONTB) : le nouveau DG Sulaïman Kagoné installé

La secrétaire générale adjointe du ministère burkinabè d'État, de...

Burkina/Musée national: le nouveau DG Sabari Christian Dao installé dans ses fonctions

Le directeur du cabinet du ministère burkinabè d'État, de...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

RIPO 2023: La 5e édition se referme avec une nuit dédiée aux partenaires

Le clap final des Rencontres Internationales de Peinture de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page