jeu 20 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Financement endogène des projets: le Fonds Africain pour la Culture présenté aux acteurs culturels

Les responsables du Fonds Africain pour la Culture étaient face aux artistes et acteurs culturels, ce mercredi 24 mai 2023, à Ouagadougou. Objectif présenter le Fonds, mais aussi lancer un appel à contribution des artistes et des mécènes.

Ader à la professionnalisation du secteur de la culture, mais aussi servir d’agitateur et d’instigateur à la création d’une philanthropie locale africaine par la stimulation de l’investissement du secteur privé issu du continent dans le domaine de la culture, c’est là tout le sens que prend le Fonds Africain pour la Culture (ACF). Créé en février 2018 à Bamako et enregistré en République du Mali avec laquelle il a été établi un Accord de siège, l’AFC se veut une initiative qui défend le désir d’un continent d’écrire de nouveaux récits et de prendre sa place légitime sur la scène mondiale par le biais de la voix de sa culture unique.

« Nous saluons déjà les artistes et acteurs culturels qui ont déjà fait le pas », Alphonse Tougouma, point focal de l’ACF au Burkina

De façon substantielle, cette initiative est partiellement financée par les artistes mais aussi des mécènes. L’idée selon le point focal de l’ACF, Alphonse Tougouma, est que le Fonds puisse être contrôlé de façon endogène, donc par les différentes contributions des artistes et mécènes. C’est d’ailleurs la raison de la rencontre, avec les artistes et les mécènes, au sein de de l’Hôtel Lwili, à Ouagadougou, ce 24 mai 2023. Il s’est agi, en effet, de leur présenter au mieux le Fonds. Pour monsieur Tougouma, la vision portée par le Fonds est d’assurer la prospérité du secteur créatif à travers la professionnalisation des artistes et acteurs culturels. Il se veut, selon lui, audacieux, inclusif et facile d’accès pour tous les acteurs culturels africains.

Pour Abdoulaye Konaté, membre du Conseil d’Administration de l’ACF, les financements endogènes demeurent la meilleure façon de développer et mieux structurer le secteur culturel en Afrique

L’ACF est essentiellement axé sur plusieurs objectifs. Il s’agit notamment de fnancer les projets culturels et créatifs à travers des appels à propositions ; mobiliser les fonds pour la structuration et la professionnalisation du secteur culturel et créatif africain ; assurer la visibilité et la connexion entre les donateurs et les artistes; permettre une répartition équitable et durable des ressources au profit des acteurs du secteur culturel et créatif à travers tout le continent africain. À en croire donc Abdoulaye Konaté, membre du Conseil d’Administration du Fonds, l’ACF a depuis sa création, fiancé plus de 464 projets culturels d’Afrique et de sa diaspora. « Deux appels à projets sont lancés chaque année », a-t-il précisé.

Ky Siriki, membre fondateur de l’ACF, plaide pour une implication réelle de tous les artistes

Présent à cette rencontre, l’artiste-plasticien Ky Siriki, par ailleurs membre fondateur de l’ACF, a tenu à encourager les acteurs culturels ainsi que les mécènes à davantage contribuer. De ses dires, c’est la meilleure façon de financer les projets. Pour l’occasion, des artistes ont tenu à faire des dons d’œuvres, comme contribution au financement du Fonds. Des dires de monsieur Ky, ces œuvres seront écoulées, et les recettes reversées à l’ACF.

Les journalistes étaient présents à la conférence de presse

En rappel, l’ACF finance et accompagne les artistes et les acteurs culturels à travers des appels à propositions dans les disciplines issues des arts de la scène, des arts visuels et bien évidemment la structuration et le développement des organisations culturelles.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page