Actualités dedicaces Musique

« Fine Fleur »:  C’est le dénommé du tout nouveau bébé de l’artiste Balim’s 1er.

L’artiste musicien, auteur compositeur, slameur Balim’s 1er ne se lasse pas de faire plaisir à ses fans, il a présenté aux médias son nouveau clip dénommé « Fine Fleur », la conférence de presse a eu lieu le 12 septembre 2019 à Ouagadougou, c’était le lieux pour l’artiste d’expliquer aux journalistes ses motivations quant à la réalisation de ce clip à caractère éducateur.

C’est en collaboration avec l’artiste Greg le Burkimbila que Balim’s a créé ce petit bijou en février 2018, et en mai passé, dans le cadre de la réalisation d’un projet qui l’a amené hors du continent, l’artiste a profité s’investir dans la réalisation de ce clip qui va au delà de l’aspect ludic pour sensibiliser le monde et plus précisément son pays le Burkina Faso notamment sur ce fléau qu’est la mutilation génitale féminine qui fait des ravages surtout en Afrique, chaque personne essaie par sa manière de contribuer à la lutte contre ces pratiques qui déshonorent la femme affirme l’artiste,  c’est ce que moi je peux apporter comme contribution, c’est mon art soutient-il.
Greg et moi, avions fait la promesse de faire ce clip, un pari qu’on a tenu et qui s’est révélé être un grand succès affirme Balim’s , en ce sens que ce clip est fortement poetisé et laisse méditer chacun sur le vrai sens de la souffrance que peut endurer une femme qui est victime de ces actes ignobles, loin des buts de commercialisation, l’artiste attend des mélomanes, la promotion de cette œuvre à travers le maximum de partage possible sur les réseaux sociaux afin de booster la sensibilisation et faire passer son message.
«C’est une œuvre de sensibilisation» martèle son manager Bagui, tout en mettant en évidence les difficultés pour la réalisation dudit clip, qui n’ont pas été de tout repos Non seulement à travers la rudesse du travail fourni mais en plus de cela les conditions climatiques, car le clip a été tourné en Allemagne. Après avoir participé au 1er sommet panafricain des jeunes pour lutter contre les mutilations génitales féminines à Nairobi, l’artiste espère un grand succès dans l’atteinte des objectifs de sensibilisation émis. Il a par ailleurs inviter les gens a se rendre sur ses  plateformes pour découvrir ce chef d’œuvre.
Le clip est à suivre en intégralité via le lien: ‘Couper la chaire qui lui est chère c’est ôter la femme de sa féminité…” dixit *Balim’s 1er* https://youtu.be/YpkjwnlKcfQ
Parfait Fabrice SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 22 =