ven 21 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

FITMO/FAB 2023: La 19è édition referme ses portes sur une note de satisfecit général

C’est pendant six jours, soit du 26 au 31 octobre 2023, que les acteurs du monde culturel et artistique se sont réunis à l’Espace culturel Gambidi (ECG) à l’occasion de la 19e édition du Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou/Festival des arts du Burkina (FITMO/FAB). Ce rendez-vous d’échange d’expérience, qui a connu la participation de plusieurs pays d’Afrique et d’ailleurs, a pris fin, le 31 octobre 2023 au cours d’une cérémonie officielle à l’ECG.

« Art et liberté ». C’est le thème directeur autour duquel s’est déroulé le 19e Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou/Festival des arts du Burkina (FITMO/FAB) qui a refermé ses portes le mardi 31 octobre. Ce rendez-vous a été l’occasion pour les acteurs du monde culturel et artistique d’échanger sur des points éminents en vue de relever les défis auxquels font face le secteur.

Yacouba Bonkoungou « Je suis convaincu que les résultats des travaux vont nourrir la réflexion en vue d’enrichir les politiques publiques en faveur des arts et de la culture »

Au cours de cette cérémonie, Yacouba Bonkoungou représentant du ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du tourisme, a considéré que le FITMO 2023 a été un succès véritable. Pour lui, les difficultés contextuelles que les organisateurs ont rencontrées soulignent la beauté du succès et relève à un haut niveau leurs mérites. « Je suis convaincu que les résultats des travaux vont nourrir la réflexion en vue d’enrichir les politiques publiques en faveur des arts et de la culture », a-t-il laissé entendre, et d’ajouter, le bilan des activités que les organisateurs ont dressé est une source de fierté.

« Vous pouvez être rassurés de l’engagement de mon département à accompagner toutes les initiatives pertinentes concourant au développement des industries culturelles et créatives de notre pays » promet-il.

Amadou Mandé « Nous pensons que nous pouvons être légitimement satisfaits de ce bilan partiel »

À cette occasion, Dr. Hamadou Mandé, président du comité d’organisation du FITMO 2023 a dressé le bilan des activités de cette rencontre. À l’en croire, « l’évaluation donne des résultats satisfaisants ». Selon lui, des acquis ont été enregistrés. Il a cité entre autres : la participation de 18 pays dont 14 d’Afrique et 3 d’Europe, 159 artistes programmés, 5 ateliers de formation, la dédicace de deux œuvres littéraires, un public toujours au rendez-vous. « Nous pensons que nous pouvons être légitimement satisfaits de ce bilan partiel », s’est réjoui le président du comité d’organisation.

Selon lui, au-delà de ces chiffres, c’est la qualité artistique et la richesse de la programmation ainsi que l’esprit de fraternité qui a régné parmi les festivaliers au cours de ces six jours de vie commune qu’il convient de souligner et de saluer. Il n’a pas manqué l’occasion d’adresser sa profonde reconnaissance au ministère en charge de la Culture pour l’intérêt porté à cette 19è édition du FITMO/FAB.

Pour Kira Claude Guingané « L’art a le pouvoir de transcender les frontières, de briser les barrières et d’inspirer le changement »

En cette circonstance, Kira Claude Guingané, directeur de l’Espace culturel Gambidi (ECG) et directeur administratif du FITMO, a exprimé sa profonde reconnaissance à l’endroit de tous les artistes, les metteurs en scène, les techniciens, les sponsors et partenaires qui ont contribué, selon lui, à faire de cette édition un succès retentissant. « Votre dévouement et votre passion ont enrichi nos vies et nous ont rappelé la puissance de l’art dans notre société » a-t-il ajouté.

Pour lui, le FITMO a été également l’occasion de rencontre exceptionnelle, d’échange culturel, de rapprochement des peuples. « L’art a le pouvoir de transcender les frontières, de briser les barrières et d’inspirer le changement », a -t-il martelé, avant de souligner l’importance de soutenir l’art dans toutes ses formes, car, a-t-il dit, « il est le miroir de notre humanité ».

Par ailleurs, au cours de cette cérémonie, le Pr. Lupwishi Mbuyamba élevé au rang de Chevalier de l’ordre de mérite avec agrafe Art, en raison, entre autres, de son « implication pour le succès de l’Observatoire des politiques culturelles en Afrique » en décembre 2022, a porté sa médaille des mains de Yacouba Bonkoungou.

Aussi, l’événement a été ponctué par des pauses musicales pendant lesquelles Damo Fama, Blandine Yaméogo et les Amazones du Faso ont tenu en haleine leur public.

Barnabé NAMOUNTOUGOU (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page