lun 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

FITMO/FAB édition nationale: l’acte 2 attendu du 10 au 15 décembre 2022

« Arts et liberté », c’est sous ce thème que se déroulera la 2e édition du Festival International de Théâtre et de Marionnettes de Ouagadougou / Festival des Arts du Burkina (FITMO/FAB) édition nationale. Les différentes articulations de l’édition ont déclinées ce 7 décembre 2022, au cours d’une conférence de presse tenue à l’Espace Gambidi, à Ouagadougou.

Le renforcement de l’action et de la collaboration avec les troupes locales ont permis de raffermir les liens du FITMO/FAB international avec les communes. Cela dit, le temps mis entre deux éditions ne permettait pas d’assurer la continuité des actions de décentralisation surtout au niveau du renforcement des groupes locaux et de l’appui des communes à l’élaboration de politiques culturelles locales. Des dires donc du Dr Hamadou Mandé, président et directeur artistique du FITMO, c’est dans ce contexte qu’est née le FITMO/FAB édition nationale.

L’idée est d’assurer la permanence de l’action. Il s’agit globalement de renforcer les capacités techniques, artistiques et administratives des communes. Ainsi, le 10 décembre prochain, s’ouvre l’acte 2 de cette édition nationale et ce jusqu’au 15 décembre prochain sous le thème « Arts et liberté ». « Le festival développera un volet formation qui permettra de faire intervenir des formateurs et des experts à travers une table ronde. Pour être efficace, cette édition mettra l’accent sur un nombre limité de communes. Il s’agit notamment de Dori, Fada N’gourma, Koudougou, Ouahigouya et Tenkodogo », foi du Dr Mandé.

Substantiellement, cet acte 2 du FITMO/FAB national déroulera un riche programme dont un panel sur le thème « Rôle des acteurs culturels dans la dynamisation de l’activité culturelle et artistique dans un contexte de décentralisation »; trois ateliers à l’endroit des cinq communes à Ouagadougou, respectivement sur les thèmes suivants (« Structuration et administration d’une compagnie artistique dans un contexte de décentralisation », « Organisation et diffusion artistique en temps de crise », « Théâtre d’art social et décentralisation »; et enfin des soirées d’échanges et d’animation artistique avec une participation des artistes lacaux.

Pour Kira Claude Guingané, Directeur administratif du FITMO, l’intervention des formateurs dans le cadre de ce festival, a pour but de permettre aux artistes issus des cinq communes de disposer d’expertise pouvant contribuer au renforcement de leurs capacités en termes de structuration/d’administration, d’organisation/diffusion artistique et d’élaboration des politiques culturelles nationales. Là-dessus, il a tenu à préciser que les résultats de la première édition sont d’ores et déjà perceptibles sur le terrain.

« Après la première édition, nous nous sommes déportés du côté de Tenkodogo en mai 2022 pour un festival. Mais la mobilisation des acteurs culturels de la commune pour nous aider était énorme. Pour dire qu’ils nous ont facilité la tache en ce sens que beaucoup d’entre eux ont pris part à la formation du FITMO national en 2020. Il y a aussi des activités de transmission dans les communes qui ont pris part à la première édition », a-t-il ajouté.

 

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Art de la scène: Le projet « L’art ré-création-la nouvelle dynamique des arts de la rue » sonne le glas

C’est l’espace culturel « Napam Béogo » qui a accueilli la...

CINÉMA : « Taafé Vision » présente le fruit du travail du projet « Elles se réalisent »

L’Association "Taafé Vision" a dévoilé une série de films...

ORODARA : le projet « Dougaleh » renforce les capacités de 25 acteurs de théâtre

Vingt et cinq (25) acteurs du monde théâtral issus...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page