Folies de mode acte 11: des créateurs de six pays attendus le 29 octobre prochain

 Folies de mode acte 11: des créateurs de six pays attendus le 29 octobre prochain

Ouagadougou s’apprête à accueillir la 11e édition de « Folies de mode » le samedi 29 octobre prochain au centre aéré de la BCEAO. Rendez-vous au cours duquel plusieurs acteurs de la mode du Burkina et de l’international se retrouveront pour faire valoir leurs créations. Et depuis quelques semaines maintenant, le promoteur Sébastien Bazemo et son équipe travaillent d’arrache-pied afin de réussir cette édition 2022. Au cours d’une interview qu’il nous a accordée, l’homme revient sur les différentes articulations de l’évènement.

Cela fait 11 bonnes années maintenant que « Folies de mode » bat son plein dans la capitale burkinabè. Initiée par la maison Sébastien Bazemo, il s’agit d’une manifestation culturelle avec pour objectif de promouvoir la mode africaine et burkinabè en particulier. Elle est de ce fait réservée aux stylistes professionnels mais aussi aux jeunes créateurs. À en croire le promoteur, le styliste international burkinabè Sébastien Bazemo, l’idée c’est de faire découvrir de nouvelles perles de la mode et de faire découvrir de nouvelles créations aux consommateurs.

“Quand je me suis installé au Burkina Faso, je me suis dit qu’il fallait un évènement qui regroupe les grands créateurs de mode afin de valoriser leurs savoir-faire, leurs collections. Il fallait donc avoir un tremplin où nous, créateurs, nous pouvons montrer nos dernières collections. Nous cultivons le coton ici et chaque créateur a beaucoup de créations et de styles de vêtements. Et pour moi, ce qui primait était de montrer qu’au niveau de la mode, nous sommes unis, mais aussi que chaque créateur a son idée, sa créativité, sa manière de penser la mode”, a confié monsieur Bazemo.

De ses dires, ça été 11 années de dur labeur. Et si « Folies de mode » a atteint cette étape, c’est grâce à la passion qu’il a toujours éprouvé vis-à-vis de la mode. Qui parle de mode selon lui, parle de rêve. Et à son humble avis, le monde de la mode au Burkina a très bien accueilli l’évènement et a fini par l’adopter. Aujourd’hui, « Folies de mode » est devenu l’un des évènements de mode les plus incontournables en Afrique de l’Ouest.

Le 29 octobre prochain, l’évènement connaitra donc sa 11e édition, sous le thème « La Mode pour un Burkina debout ». De l’avis de monsieur le promoteur, le pays est en pleine crise, chose qui a valu le report de plusieurs évènements. “Dans ces conditions, « Folies de mode », s’est inscrit dans la dynamique que nous devons rester debout. C’est vrai que la situation actuelle du pays a causé beaucoup de torts aux populations et à l’ensemble des Burkinabè. L’idée est qu’à travers la mode, nous leur apportions un peu de réconfort , de joie et une relance de l’économie avec l’intervention de plusieurs acteurs dans l’organisation du défilé. Voilà pourquoi nous avons décidé de maintenir cette édition”, a-t-il expliqué.

Au programme de cette édition, il y aura des dons aux déplacés internes, un défilé de mode dédié aux jeunes créateurs le vendredi prochain au restaurant Garden. C’est une manière selon le promoteur, de tendre la main aux jeunes créateurs. Et enfin le Grand défilé de mode le samedi 29 octobre 2022 du côté du centre aéré de la BCEAO à Ouaga 2000. “Ça sera l’occasion pour les grands créateurs venus de différents pays de montrer leurs dernières créations. Il s’agit des créateurs venus du Bénin (1L Mode, Espérancia), du Sénegal (Mounir Moda), du Togo (SYLVANAK), de la Côte d’Ivoire (Rocard Yapo), du Kenya (Lucy Rao), et bien évidemment du Burkina Faso (Sébastien Bazemo, Koro DK, OUM’C, Be Free, Karah, Céleste Confection, MamySor, IDE MAVA)”, a-t-il poursuivi.

À quelques jours de la date fatidique, monsieur Bazemo rassure que toutes les dispositions sont prises afin d’assurer une réussite inestimable de l’évènement. Ainsi, a-t-il profité pour appeler les fanatiques de la mode à sortir massivement pour montrer que le Burkina Faso peut rester debout malgré tout ; et que cela devrait commencer par la mode.

Interview réalisée par Parfait Fabrice SAWADOGO 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
36 ⁄ 12 =