ven 19 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Formation en technique théâtrale : 24 jeunes acteurs outillés en interprétation de personnage.

Débuté en février dernier, la formation de jeunes en genres théâtrales a organisé par l’Association Grâce Théâtre du Burkina (AGTB), dirigée par l’artiste comédien Anatole KOAMA a pris fin, le lundi 29 Avril 2019 à Ouagadougou. A l’occasion, la cérémonie a porté sur  la remise d’attestation de fin de formation.

Désormais le monde du secteur théâtrale dispose de 24 jeunes acteurs interprètes de théâtre. Un projet initié par l’association grâce théâtre avec l’appui du fonds d’une durée de trois mois, qui a été corroboré par une cérémonie de remise des attestations aux impétrants. Elle s’est déroulée dans la soirée du lundi 29 Avril 2019 à Ouagadougou.

Pour le directeur artistique Anatole Koama,  la formation des 30 jeunes au départ s’est bien déroulée. Il a souligné que l’esprit sélectif de la formation de 3 modules a permis de retenir que 24 qui prendront part à une seconde phase de la série de formation prévue. A l’occasion, le chargé du fond pour développement culturel et touristique (FDCT) Issa Barry a indiqué que cette formation consiste à contribue à lutter contre la pauvreté, favoriser la création d’emplois en vue de permettre aux jeunes de vivre de l’art.

Quant à la représentante des artistes interprètes de théâtre Clotilde Sam, elle a exprimé sa joie et sa fierté d’avoir travaillé aux côtés des formateurs des renoms notamment Ildevert Meda, Alain Hema etc. Le formateur Alain Hema a déclaré que cette première phase n’est qu’un début du travail qui reste à faire. A cet effet, Ildevert Meda vient confirmer en le rôle d’interprète est un exercice périlleux en vue de les aider à franchir les premiers pas de comédien professionnels.

Et le formateur Hema  de renchérir  « ce n’est que les prémisses pour entrer dans le rôle d’acteur ».  M. Meda a ajouté que la formation consiste à travailler dans la continuité à aiguiser ces ressources pour être acteurs en temps plein. La nouvelle interprète, Clotilde Sam a rassuré qu’elle fera «  bon usage » de ces connaissances en vue de conquérir les grandes scènes  du théâtre burkinabè.

Par ailleurs, Issa Barry a laissé entendre que le but de FCDT vise véritablement à impulser une nouvelle dynamique de partenariat pour le financement des secteurs de la culture et du tourisme.  En remerciant le soutien du FDCT, Anatole Koama a fait savoir que la formation consiste  créer de l’harmonie entre les humains.

En rappel, le FDCT est un établissement public de l’Etat de la catégorie des Fonds nationaux de financement, doté d’une autonomie de gestion. La mission est d’offrir aux secteurs culturels et touristiques, un accompagnement financier et technique en vue de favoriser le développement des industries culturelles et touristiques.

« C’est de développer la dimension économique de la culture et du tourisme au Burkina Faso en vue de créer des emplois et d’accroitre la contribution des dits secteurs, le FDCT est un partenaire des acteurs pour développer entrepreneuriat culturel et touristique », a lancé Issa Barry. Et de conclure que les principaux bénéficiaires du FDCT sont entre autres les entreprises culturelles et touristiques, les associations et coopératives culturelles et touristiques légalement constituées et l’administration culturelle et touristique

 

Achille ZIGANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou/Théâtre Soleil: Sortie de promotion de la 6e cuvée de « l’Atelier de l’acteur »

La formation professionnelle acting à l’école de théâtre du...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page