Actualités Culture Société

G5 Sahel et Culture : conférence et échange

Le 17 janvier 2020, les ministres en charge de la culture des pays du G5 Sahel ont tenu une conférence à Ouagadougou sur la clôture de deux jours d’intenses travaux des expert de la culture.

Lors de la clôture de la conférence des ministres en charge de la culture des pays membres du G5 sahel, le ministre de la culture du Burkina Faso s’est exprimé sur ”l’incrément” du développement dans la construction d’une ”société humaniste et prospère”. En effet, selon le représentant du Président du Faso, Abdoul Karim Sango, la connaissance des lois socioculturelles permet de dominer le cours des évènements. C’est pourquoi, de son avis, il importe d’impliquer tous les acteurs à la recherche de solutions dans la lutte contre le terrorisme.

«Au regard de la situation actuelle, il faut nécessairement une prise en compte optimum du volet culturel dans le choix des projets prioritaires en vue du renforcement de la résilience des populations de l’espace du G5 sahel», a-t- il poursuivit. M. Sango a par ailleurs signalé que cette ambition s’inscrit dans le cadre du programme d’investissements prioritaires (PIP), en sus de la protection des ressources naturelles, du développement d’opportunités économiques et d’emplois pour les jeunes et les femmes. Il s’est réjoui des travaux abattus par les experts dont le contenu implique un ensemble de stratégies et d’actions opératoires qui permettront d’avancer dans la conduite de la feuille de route proposée.

Selon la porte-parole de la déclaration de Ouagadougou, N’Diaye Ramatoulaye Diallo, il d’autant plus nécessaire de promouvoir les systèmes de valeurs en partage au sein des communautés, non seulement pour la paix, mais également pour le développement durable. Ce, lié à l’insuffisance des budgets alloués au secteur de la culture dans les cinq Etats membres du G5 sahel. « Nous invitons la communauté internationale, la commission de l’union africaine, la CEDEAO, l’UEMOA, la CEMAC et tous les Etats membres du G5 sahel à approuver cette déclaration de Ouagadougou, et à prendre les dispositions requises pour sa mise en œuvre réussie », a-t- elle signifié.

Pour la part de l’Emir du Liptako Gourma, les leaders coutumiers et traditionnels sont non seulement les repères sociaux qui incarnent le passé, le présent et l’avenir, mais aussi les garants des coutumes, des valeurs culturelles humaines fondamentales. Il a invité les dirigeants des pays du sahel, à impliquer les autorités coutumières et traditionnelles aux différents niveaux de réflexions et de décisions, ainsi que la mise en place d’un cadre d’échanges entre les autorités coutumières et traditionnelles des pays membres du G5 sahel

Notons que la conférence des ministres en charge de la culture des pays du G5 sahel qui a débuté le 15 janvier dernier, a pris fin le vendredi 17 janvier 2020. Elle a connu une clôture embellie de la voix de l’artiste slameur Nathanaël Minoungou, connu sur son nom d’artiste Nael.

Aboubacar Dipama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 6 =