Actualités Culture Société

G5 Sahel : Les ministres en charge de culture fusionnent leurs réflexions pour bouter l’extrémisme violent hors du Sahel

Le mercredi 15 Janvier 2020, s’est tenue à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la conférence des ministres de la culture du G5 Sahel, pendant trois jours, les acteurs discuteront de la question de l’extrémisme violent qui prévaut au Sahel, et d’y apporter leurs contributions pour bouter le fléau et permettre aux populations de vivre sous une Havre de paix. La cérémonie a été placée sous le très haut patronage de Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso et président en exercice du G5 Sahel.

C’est au regard du contexte sécuritaire assez inquiétante qui affectent les pays du G5 Sahel, que se tient à Ouagadougou du 15 au au 17 janvier 2019 à Ouagadougou, une conférence entre les ministres de en charge de la culture des pays du G5 Sahel. La cérémonie, pilotée par le Ministre de la culture burkinabé, Monsieur Abdoul Karim Sango, a affirmé à l’ouverture des travaux, a affirmé avec conviction, que, « l’arme n’est pas la seule réponse aux attaques terroristes, et que la culture pourrait être une alternative ».

Face à ses homologues, le Ministre Sango estime que, « Cette rencontre s’inspire de la vision stratégique du G5 Sahel qui est de faire de ces pays, un espace économiquement intégré, socialement prospère , culturellement riche, où la sécurité et la paix règnent durablement , en se fondant sur l’État de droit , la bonne gouvernance et la démocratie, par la création d’une communauté moderne , ouverte à l’innovation et à la technologie, unie, solidaire et tolérante, contribuant efficacement à l’amélioration constante de la qualité de vie de toutes ses populations et à tous les niveaux ».

Ils sont plus de 95 personnalités, composées de ministres, acteurs culturels et experts représentant chaque pays membre du G5 Sahel , venue apporter leur expériences afin, qu’au sortir des travaux, ils puissent dessiner une feuille de route sur les axes stratégiques et le mode opératoire des actions à initier pour une gouvernance intégrée du patrimoine culturel et artistique, en lien avec la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent. Le 17 janvier 2020, jour de clôture des activités, sera marqué, par « la déclaration de Ouagadougou ».

 

Asmaho Zoungrana (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 5 =