Actualités Mode Société

« G5 Sahel21 » : La culture, facteur de développement socio-économique selon CCTH

L’Assemblée Générale de « Alliance Sahel21 », s’est tenue à Ndjaména le 15 février 2021. Il s’est agit d’un dialogue avec les acteurs du secteur privé Sahélien, aux fins de booster le secteur de l’entrpreneuriat à travers la promotion et l’accès au financement. Était présent parmi les panelistes, Monsieur Sibiri François 1er Yameogo, vice président de la Confédération Coton Textile Habillement (CCTH), qui a livré un exposé de sept (07) minutes par vidéo conférence sur le thème, « Le Sahel, transformateur, la numérisation et l’industrialisation ». À l’occasion, notre paneliste a mis en exergue, l’impact économique et socio-culturel du secteur « Textile et Habillement », l’un des leitmotiv de CCTH dont il est membre.

Le groupe Secteur privé de l’Alliance Sahel 21 travaille en collaboration avec le CIPE, l’union des chambres de commerce du G5 Sahel et l’union des patronats du G5 Sahel. Ses objectifs recherchés sont entre autres, le soutien à la formation, à l’entreprenariat, et à la création d’activités génératrices de revenus, en particulier dans les zones rurales et les zones prioritaires de l’espace du G5 Sahel. C’est en prélude de cela que s’est tenue, une assemblée générale pour écouter le plaidoyer des acteurs qui opèrent dans le privé. Ce fut l’occasion pour la CCTH, à travers son vice président de défendre les intérêts de ladite structure, qui privilégie le textile et l’habillement.

Le sahel transformateur, cela est une réalité pour la Confédération Coton Textile Habillement (CCTH). Durant l’exposé qui a duré au moins sept (07) minutes, Francois 1er de la CCTH, a saisi l’occasion pour mettre en valeur le cache-nez made in Burkina Faso qui fait la fierté du pays au niveau international. Pour lui, cet objet, fabriqué à base du coton local, a permis aux jeunes qui en produisent, de se faire d’importantes sources de revenus, au grand bonheur de l’économie burkinabè, et partant du développement socioculturel.

C’est d’ailleurs, ce qu’a soutenu Monsieur François 1er dans sa prononcée. Il a profité de l’occasion qui lui a été offert, pour magnifier et promouvoir le cache-nez burkinabè́ fait à base de coton qui est vendu partout dans le monde. Avec ses partenaires tels que Xhumanisa et les équipes d’Ejara de Nelly au Cameroun avec le projet MySafeChain, François entend ré-dynamiser le secteur de la production et la transformation locale.

Lors de cette prestation devant l’Assemblée Générale de L’Alliance Sahel 21, la confédération a plaidé pour le soutient à la transformation locale à travers la formation adaptée, l’accès au crédits afin de promouvoir davantage le secteur privé qui favorise la résilience des populations issues des pays membres du G5 Sahel. La CCTH s’est fixée pour mission, la transmission du savoir-faire afin d’inspirer les jeunes à entreprendre davantage surtout dans le secteur culturel, facteur de de développement socio-économique.

La rédaction 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 − 1 =