mer 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Goethe Institut: la 9e édition de Soko festival et l’acte 2 de Yaar music ouvrent ses portes

La 9e édition de Soko festival jubilé avec la 2e édition de Yaar music a, ce vendredi 12 janvier 2024, au Goethe Institut, ouvert ses portes à travers un grand show. Ladite ouverture a connu la prestation des artistes talentueux notamment, Cynthia la fire woman, le groupe OWO du Mali, Kalam la reine du Kundé et la Black Queen Nabalüm.

Le promoteur Ibrahim Keita accompagné par ses partenaires sur la scène

Débutée le 12 janvier 2024, la 9e édition de Soko festival parallèlement avec Yaar music, 2e édition, continuent leurs manifestations artistiques et culturelles jusqu’au 13 janvier 2024 sous le thème « MI GRAND ». « Migrant parce que partout, au monde, on parle de migration qui est devenue un problème aujourd’hui et particulièrement au Burkina Faso, nous avons les déplacés internes (PDI). C’est ce qui justifie exactement le choix du thème. Nous avons également réduit cette édition qui est assez concentrée en énergie et en talent d’artistes », a expliqué le promoteur de Yaar music, Ibrahim Kéita.

Le promoteur de Yaar music, Ibrahim Keita : Nous avons réduit cette édition qui est assez concentrée en énergie et en talent d’artistes »

Le promoteur a également fait savoir qu’en septembre dernier, la tenue de cette édition n’était pas toujours rassurée et à l’en croire, c’est grâce au soutien de ses partenaires notamment les responsables de Goethe Institut et d’autres que cela a été possible. Un geste que M. Keita a salué.

Le DG de Goethe Institut au Burkina, Martin Pockrandt « Soko festival, c’est un espace où des artistes venus de plusieurs pays viennent échanger et valoriser le marché d’arts et la musique»

Les discours des partenaires ont également ponctué le lancement de cette nouvelle édition. Parmi eux , le directeur de Goethe Institut au Burkina Martin Pockrandt : « Soko festival, c’est un espace où des artistes venus de plusieurs pays viennent échanger et valoriser le marché d’arts et la musique. Nous sommes partenaires depuis six ans et notre programme culturel a commencé, il y a trois ans. Notre soutien à ce festival, c’est d’abord administratif. Il s’est agi de rendre disponible notre espace pour les manifestations artistiques. Ensuite, il y a eu notre fonds de mobilité qui a permis le déplacement des artistes venus du Mali, de Bobo et autres pour participer au festival. Enfin, nous les avons également soutenus financièrement », a-t-il détaillé. Il poursuit : « Nous les soutenons parce que nous faisons confiance aux organisateurs ».

Ce qui a également émerveillé les festivaliers de cette nouvelle édition a été la prestation de quatre artistes talentueux dont l’un venu du Mali. Il s’agit de la rappeuse Cynthia la Fire woman, le groupe OWO du Mali, Kalam la Reine du Kundé et la Black Queen Nabalüm qui ont clôturé cette première soirée de Soko festival 2024.

Le chef du groupe OWO du Mali accompagné de sa chanteuse Sali Kouaté

C’est une cour pleine à craquer de Goethe Institut qui a filmé et applaudit le passage de chaque artiste. Un grand accompagnement qui a fait dire le responsable du groupe OWO, accompagné de sa chanteuse, Sali Kouaté: « J’ai retrouvé mon public ici au Burkina Faso bien que c’est notre première participation à une manifestation culturelle dans ce pays ». Il a regretté de ne pas pouvoir rester pour plus de temps pour découvrir davantage ce beau pays parce qu’à peine quitter sur la scène, il dit être en route pour repartir à Bamako, la capitale du Mali.

Lartiste musicienne Nabalum sur scène

Quant à l’artiste burkinabè Nabalüm, elle a salué l’initiative de cet événement culturel qui donne davantage l’opportunité aux artistes à valoriser la culture burkinabè et africaine. Elle dit avoir passé un message de paix, de valorisation de la femme et du noir devant un public composé de plusieurs nationalités. L’artiste a également souhaité les vœux de paix au monde et surtout au Burkina Faso : « Qu’il n’y a plus de sang versé, que la guerre s’arrête », a-t-elle souhaité.

Il faut noter que Yaar music qui est à sa 2e édition est de Soko festival qui se manifeste pour la 9e fois au Burkina Faso. La dernière et la seconde journée, ce 13 janvier sera animée par des panels et un grand show avec la participation d’une pléiade d’artistes dont Toksa, Blem, Awa Gundo, Farafina Djigui, Massa Coulibaly et Besac Arthur au Reemdogo à Ouagadougou.

Modou Traoré

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Musique: « Hommages », le 1er album gospel de l’Abbé Dagomzanga Athanase Beré

L'Abbé Dagomzanga Athanase Beré contribue à l'industrie de la...

MUSIQUE : Salimata Kiénou sort son 2e single « Kaisa »

L’artiste musicienne Salimata Kiénou a dévoilé son nouveau single...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page