INCUB’ARTS: une initiative pour une meilleure structuration du domaine des arts plastiques

 INCUB’ARTS: une initiative pour une meilleure structuration du domaine des arts plastiques

Agir pour une structuration et une professionnalisation du secteur des arts et plastique au Burkina, c’est l’objectif recherché par le collectif Wekré, à travers son projet INCUB’ARTS. Le lancement officiel dudit projet a eu lieu ce 3 novembre 2021 à Ouagadougou.

Le projet INCUB’ARTS est né suite à une réflexion du collectif sur comment faire pour accompagner et promouvoir les artistes ainsi que leurs œuvres ? La mise en place du projet doit son salut au succès du collectif Wekré, grâce à l’appel à projet lancé par le Fonds de de développement culturel et touristique (FDCT) et l’union Européenne.

Aboubakar Sanga, Scrétaire exécutif du collectif wekré, le projet qui signifie ‘’incubateur des arts‘’, vise à répondre à un besoin à trois niveaux

Pour Aboubakar Sanga, Scrétaire exécutif du collectif wekré, le projet qui signifie ‘’incubateur des arts‘’, vise à répondre à un besoin à trois niveaux. D’abord un besoin artistique car il faut préserver et perpétuer le patrimoine et le savoir-faire. Ensuite un besoin social, parce que l’art joue un rôle de ciment social. Et enfin un besoin économique au regard du fait que le secteur artistique est un important pourvoyeur d’emplois et de revenus pour des millions de jeunes Burkinabè.

En effet, ce sont 30 jeunes Burkinabè qui bénéficieront, six mois durant, d’une formation initiale dans trois disciplines, notamment en critique d’art, commissariat d’exposition en agent d’artistes. Après le premier cursus, le projet assurera aux lauréats un suivi régulier pendant trois ans par des professionnels de notoriétés internationales. Les organisateurs ont indiqué que les critères de sélection des apprenants seront précisés dans un appel à candidatures.

Michael Lompo, directeur des arts et plastiques

Pour Michael Lompo, directeur des arts plastiques, cette formation sera un plus dans le domaine des arts plastiques car elle permettra la structuration des acteurs et leur professionnalisation dans certains domaines tels que le critique d’arts, le commissaire d’exposition, et l’assistant en art. Ce sont des maillons qui n’existent pas dans le domaine des arts plastiques, selon lui. Et c’est une double satisfaction du fait que 30 jeunes seront formés pour œuvrer dans le domaine des arts plastiques.

Le coût global du projet est estimé à un montant d’environ 17 millions de FCFA. Et sur les 400 postulants de l’appel à projet, le collectif a été sélectionné parmi les 74 retenus.

Souleymane FOFANA (stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =