sam 13 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Industrie culturelle: l’espace Gambidi vers un renforcement de son tissu industriel théâtral via le projet « CITAO »

Une année après le lancement du projet Consolidation de l’Industrie Théâtrale en Afrique de l’Ouest (CITAO), les responsables de l’Espace Culturel Gambidi (ECG) étaient face aux hommes de médias ce 23 juillet 2022. Objectif, présenter le projet et faire le point sur les activités réalisées sur sa première année de mise en œuvre.

Décembre 2020-Avril 2024, c’est le temps imparti pour le déroulement effectif du projet « CITAO ». Porté par l’Espace Culturel Gambidi, ce présent projet répond à un besoin clair, celui de tendre vers une véritable industrie culturelle. En effet, le CITAO s’inscrit dans le cadre du Programme AWA (Art in West Africa), l’un des six projets régionaux retenus dans le cadre du Programme ACP-UE Culture, à travers la mise en place du nouveau mécanisme régional décentralisé destiné à renforcer la compétitivité des industries culturelles et créatives dans les pays ACP. Il est porté par le consortium Institut français de Paris et le Centre Culturel Korê de Ségou (Mali).

Kira Claude Guingané, directeur de l’ECG et par ailleurs Directeur des affaires administratives et financières du projet « CITAO »,

Pour Kira Claude Guingané, directeur de l’ECG et par ailleurs Directeur des affaires administratives et financières du projet « CITAO », l’industrie culturelle de l’Afrique de l’Ouest présente des dynamiques diverses et localisées selon le pays où l’on se trouve. Cela selon lui, peut s’expliquer par des causes structurelles, techniques ou politiques. C’est pour cela, de son avis, que l’Espace Gambidi, à travers le « CITAO », met en place des actions qui tendent à renforcer le tissu industriel théâtral.

En d’autres termes, le « CITAO » vise à renforcer la belle collaboration existante entre l’ECG et ses partenaires nationaux et internationaux, mais aussi la volonté de consolider les bons résultats obtenus par plusieurs actions précédentes (ACP Culture+, Route des Arts, Réseautage, FITMO), et avec les objectifs spécifiques de l’action, notamment concevoir et mettre en pratique trois stratégies innovantes pour toute la chaîne des valeurs de la filière théâtrale (Création, production et diffusion) en Afrique de l’Ouest; soutenir et dynamiser les industries culturelles de l’Afrique occidentale avec des outils adaptés aux nouveaux marchés et à l’économie culturelle et créative; renforcer et rendre durables les capacités entrepreneuriales stratégiques de l’ECG et de ses partenaires pour la production et diffusion théâtrales dans la sous-région.

De ce fait, la réalisation de cette action impliquera en dehors de l’ECG, le Centre Burkinabè de l’Institut International du Théâtre (ITI-UNESCO); le ministère en charge de la Culture; et la filière Arts, Gestion et Administration Culturelles (AGAC) de l’Université Joseph Ki Zerbo, mais aussi la Compagnie Dumanlé de la Côte d’Ivoire; le Centre culturel Korê du Mali; les comités nationaux FITMO du Niger, Togo, Côte d’Ivoire et du Mali.

le coordinateur du « CITAO », Luca Fusy,

A en croire le coordinateur du « CITAO », Luca Fusy, le projet répond à une dynamique de deux canaux dont le canal de la diffusion physique et celui de la diffusion web. « Pour cette première année, c’est l’élan que nous nous sommes fixés. Après donc sa mise en œuvre effective en Avril 2021, un certain nombre de résultats ont été atteints, au nombre desquels le test du réseautage lors du FITMO précédent, la réunion stratégique qui a réunit de grosses têtes du théâtre, la participation d’un grand opérateur culturel national pour la mise en place de tout cela. Ce qui fait qu’on a maintenant un plan stratégique bien donné. Il y’a également la création d’une plateforme de l’ECG (site web) », a-t-il laissé entendre.

De ses dires, il faut « vendre » nos produits et le site web s’inscrit parfaitement dans cette dynamique. L’idée selon lui, est d’avoir un marché national beaucoup plus dynamique, un marché intercontinental et un marché web. A noter que ledit site web qui est toujours en construction pour une amélioration, a été dévoilé aux hommes de médias.

En rappel, le « CITAO » est financé par l’ACP-UE Culture dans le cadre du programme AWA, à hauteur de 150.000 € (Euro), soit 50.000 € par an. Un apport personnel de 10% est déposé à chaque versement sur les trois ans.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Mois du patrimoine burkinabè : La deuxième édition annoncée du 18 avril au 18 mai 2024

Le comité d'organisation de la deuxième édition du «...

RAMADAN : Maxy communications rassemble des fidèles autour d’une rupture collective

A l’occasion du Jeûne musulman, la structure « Maxy communications »...

Le processus du peuplement du « pays bisa » ou Bissako

BATIONO Zomenassir ArmandCNRST/INSS/DLLN, Ouagadougou-Burkina Fasozomenassir@yahoo.fr DABONE AlainCNRST/INSS/DSJPH, Ouagadougou-Burkina Fasoalaindabone01@gmail.comCONGO Aoua...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page