Actualités Entretien Musique

INTERVIEW : 2BM, le groupe concepteur du mouvement “Gandamin” incite à l’esprit de travail, solidarité et surtout honnêteté.

Dans le cadre de la promotion de la culture burkinabè et de sa diaspora, INFOS CULTURE DU FASO vient de rencontrer le jeune groupe artistique dont le talent s’applaudi. Il est justement question du duo appelé 2BM, concepteur attitré du mouvement GANDAMIN au pays des hommes intègres. À travers ce face à face avec les deux concepteurs ce 20 mai 2019 dans la capitale, Héritier et Capitaine Baba présentent en long et large la vision du concept Gandamin entamé depuis tout petit. L’oncle et le neuveu développent clairement l’esprit du BOO BOUM’ M’MAANÉ ; en passant par les projets récents comme la sortie très prochaine de leur tout premier clip. Sans oublier le futur concert inédit et le voyage professionnel au Ghana pour l’enregistrement de leur prochain opus. Bonne lecture !

EST CE QUE VOUS POUVEZ PRÉSENTER LE GROUPE?

Merci ! Tout d’abord pour l’invitation et pour l’interview. Également pour le travail acharné que vous faites pour la culture burkinabè. Nous allons tout juste dire que le groupe 2BM qui est deux (02) ” B ” plus “M “, signifie en mooré “Boo Boum M’maané” ; en français cherche à t’occuper.Et quand tu trouve cette chose, cette occupation.Tu t’accroche à ce métier et c’est ça qui dit “Gadamin”. Et après t’être accroché à ton métier, il faut t’accroché aussi à ton prochain. Puisse que la solidarité est vraiment quelque chose d’important au Burkina Faso et en Afrique. Nous sommes, l’un, Kiswendsida Arouna Ouédraoga à l’état civil dit Capitaine Baba comme nom d’artiste . L’autre, Nana Cheick et Héritier est son pseudonyme.

ET POURQUOI AVEZ VOUS CHOISI LE NOM DU GROUPE BOO BOUM M’MAANÉ ?
Nous allons dire d’abord que l’esprit de BOUM M’MAANÉ a commencé avec un groupe de jeune qui a l’ambition de donner sa pierre pour la construction du Burkina Faso et de la culture africaine.Ensuite nous nous sommes convertis en association.Cette association se nomme BOUM M’MAANÉ pour inciter tous les jeunes à chercher à s’occuper pour ne pas attendre toujours de l’aide d’autrui. Cherche toujours à t’occuper, accroches-toi à ton métier et à ton prochain. Et maintenant au sein de cette association, nous sommes deux à constituer le groupe musical.Héritier est le Président de l’association. Capitaine Baba en est le Directeur. Nous formons ce groupe depuis 2014, officiellement. Nous avons un album qui a paru le 18 octobre.Voilà l’essentiel de ce que nous avons pu retenir pour nous engager dans ce combat d’occupation. Nous voyons qu’ en Afrique, les jeunes ont tendance à attendre de l’aide de l’état sans pour autant faire un pas vers ce qu’il veulent.Donc nous incitons tout le monde à s’occuper et à chercher pour que tous ensemble, nous construisons le pays.

ET QUI PARMI VOUS DEUX A EU LIDEE DE CE MOUVEMENT JUGÉ NOBLE ?
Il faut dire d’abord que nous sommes une famille.Et Héritier est le neveu de Capitaine Baba qui est naturellement l’oncle .Nous partageons depuis notre enfance l’ambition de faire la musique. Et on peut dire que l’idée est venue depuis qu’on est petit. Cette forte volonté d’écrire un texte artistique est née depuis qu’on était encore très jeune.

QUEL GENRE DE MUSIQUE FAITES VOUS?
On fait du tradi-moderne. Au son de ce rythme là, on essaie de jouer plusieurs genres musicaux. C’est-à-dire qu’on utilise des instruments traditionnels pour jouer beaucoup de genres musicaux d’ici et d’ailleurs comme le WARBA et même de l’AFROTRAPE. Notre album se constitue de sept (07) titres plus un intrumental et un remix. Dans ces sept titres là, on a essayé de diversifier en envoyant plusieurs rythmes pour que toute personne qui écoute l’album puisse se sentir là-dedans. Ajoutons que le combat que nous menons est de prouver à tout le monde que les instruments traditionnels peuvent être utilisé pour jouer toutes les sonorisations.Et dans la composition musicale comme nous le disons , nous avons diversifié les styles pour pouvoir montrer l’importance et surtout indiquer vraiment que les instruments traditionnels peuvent contribuer à booster la culture burkinabé… quand on veut se sentir vraiment dans une chose, il faut que ça soit original et particulier à nous. Et notre tradition est quelque chose à laquelle nous tenons beaucoup. Nous tenons énormément à la faire passer partout dans le monde.

PRESENTEMENT QUELLE SONT VOS DIFFICULTES?
Actuellement, nous n’avons pas mal de difficultés.Premièrement par apport à notre promotion, on n’arrive pas à faire la promotion de notre album comme il se doit par faute de moyens financiers… Vous même vous savez que la promotion au Burkina Faso demande les moyens(…) Par exemple pour faire jouer les chansons au niveau des animateurs. L’autre diffficulté que nous avons actuellement, c’est par apport au concept même. Nous on a crée un concept qui est “Gandamin”. Et on a fait sortir les deux titres promo de l’album notamment YA MAAM ET BOO BOUM M’MAANÉ en février 2017. L’idée étant justement de lancer stratégiquement l’album qui est sorti plutard en octobre 2018.Avec la sortie de l’opus, on a pressté aux récréatrals en live. Juste une semaine après la sortie de l’album. Mais il y a plusieurs artistes qui ont chanté sur le concept.D’autres ont chanté, c’était bien. On ne peut pas empêcher un artiste de chanter sur le concept. Mais il y a des artistes qui veulent s’auto proclamer créateur dudit concept. C’est une grande difficulté; vue que le style prend de l’ampleur depuis maintenant 05 ans. Nous voulons faire passer un message très clair. Pour tout ceux qui valident le concept et qui veulent le chanter, ils ont le plein droit. Mais pas du tout s’autoproclamer concepteurs du mouvement. Disons, ne pas reconnaître que ça vient réellement de la famille 2BM.

QUELLE EST VOTRE PLUS BELLE EXPÉRIENCE DANS LA MUSIQUE ?
Nous sommes à nos débuts avec notre premier album. Mais déjà c’est le fait de jouer en live aux Festival Africain Les Récréatrâles 2018. Au delà d’être une belle expérience, c’est aussi un honneur pour nous (…).

QUELS SONT VOS PROJETS FUTURS ?
D’ici un mois les téléspectateurs auront la chance de voir notre tout premier Clip-vidéo… Nous sommes en passe de préparer et livrer un concert. Juste après cela nous allons aller au Ghana pour l’enregistrement d’un nouvel album car en vérité nous avons été contacté par une maison de production . Nous voulons mélanger les traditions, Ghana-Togo-Nigéria….avec le Burkina, notre pays. Alors tout le deuxième album sera enregistré au Gagna, au Togo et au Nigeria.

DÉCLAREZ ET LANCEZ VOTRE COUP DE CŒUR ?
Nous aimerons lancer un message très fort à tous les artistes ainsi qu’à tous le pays. Soyons fiers de nos traditions. Utilisons la pour aller de l’avant. C’est ce que nous avons de spécifique… On aimerait dire à tout le monde que le concepteur du mouvement GANDAMIN c’est bien nous, 2BM, la famille Boo Boum M’maané. Toutefois vous pouvez le propulser comme le cas du Takiborsé où on reconnaît clairement et honnêtement que la paternité est à Hamed Smany. Le Coupé Décalé à Doug Saga et autres.

NOUS TENDONS VERS LA FIN DE L’ENTRETIEN DU JOUR, QUEL EST VOTRE MESSAGE A L’ENDROIT DES MÉLOMANES ?
Merci à tous les mélomanes et aux fans du mouvement Boo Boum M’MAANÉ. Pour le soutien acharné et la force qu’ils nous donnent chaque jour; en nous critiquant. On a besoin franchement de critique… Nul n’est parfait. On vous fera plus plaisir prochainement. Inchaala.

DONNEZ VOTRE MOT POUR CLORE ?
Nous tenons a remercier tout le monde. Un big-up à vous Gandamim !!! Que chacun cherche à s’occuper et à s’accrocher à son métier ainsi qu’à son prochain. Jamais dans la solitude, jamais dans la concurrence acharnée. Vraiment dans la solidarité comme nos civilisations nous le conseille.

 

 

INTERVIEW RÉALISÉE PAR FABRICE PARFAIT SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =