dim 21 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

 INTERVIEW: Le burkinabé se compare toujours à d’autre pays pour juger sa culture. Chaque peuple a sa culture et on ne peut pas se baser sur d’autres cultures pour juger la nôtre » dixit Kys.

Auteur, compositeur, interprète chanteur et comédien, c’est un personnage à multiple casquette que nous avons rencontré pour un entretien exclusif. Il compte deux singles sur le marché sorti respectivement en 2018 et en 2019. « Elle »et « In-Civisme » ont fait leur bonhomme de chemin et l’artiste prépare activement la sortie de son tout premier album.


Kys : « Je me nomme Compaoré Salifou alias Kys. Kys est le diminutif de Kiswendsida ».

Kys est entré dans le show-biz en tant que manager et a décidé d’embrasser la carrière d’artiste « Manager ou artiste, nous vivons dans la même maison. Suivre la carrière d’un artiste et se jeter soi-même dans la carrière artistique il n’y a qu’un pas. Je me souviens que plus jeune je rappais sur des instrumentales, et mon oncle se moquait de moi à chaque fois en me disant que j’ai une voix d’étranglé (rire). En 1998 déjà j’écrivais des textes et après c’est tout naturellement que je me suis lancer dans la musique ».

Pourquoi le slam comme style musicale et non le Rap ?

A cette question Kys repond : « Les deux styles sont proche, mais le slam par ce que c’est le style dans le quel je suis plus à l’aise, et comme je suis mauvais chanteur aussi… (rire). Dans le slam l’accent est mis sur le message et non sur la rythmique. On écoute plus les paroles, c’est ce qui m’a vraiment attiré dans le slam. Par exemple le titre In-civisme est un texte qui traite de plusieurs sujets à la fois. Dans le titre IN-Civisme, le civisme comme étant petit frère de patriotisme, IN pour faire imager une personne de mauvaise foi. Civisme et patriotisme ont été détruits par IN. Quand le préfixe *in* se greffe à un mot cela donne dans la plus part du temps un sens négatif. Ce single date de début juin et le retour est positif ».

« In-Civisme » est disponible sur http://www.faso-moov.com/blog/musiques/kys-in-civisme.html

Un début de carrière musicale plutôt intéressant même si l’artiste ne vit pas de son art pour le moment.
« Ma carrière ne fait que commencer et je prépare la sortie d’un album complet de slam avec quelques sonorités rap. Après on verra la suite. Comme idole j’adore pas mal d’artistes. Je peux citer Floby, Pamika, quant ont les écoute, on apprend toujours quelque chose. Les difficultés c’est d’abord la diffusion, c’est de l’auto production et la diffusion pose problème, mais grâce à certaines structures comme la vôtre on arrive à tirer nôtre épingle du jeu. Sinon on aurait beaucoup de mal. Il faut se sacrifier pour le lancement et la promotion. Pour le moment Kys est comptable et ne vis pas de la musique ».

Kys un passionné de la musique animé par une volonté ferme de donner le meilleur de lui-même.
Kys : « J’ai toujours adoré la musique burkinabé par ce qu’il y a du potentiel. Et avec nos devanciers dans le domaine, ils ont toujours apporté de la matière. Malheureusement, le burkinabé se compare toujours à d’autre pays pour juger sa culture. Chaque peuple a sa culture et on ne peut pas se baser sur d’autres cultures pour juger le nôtre. Nous devons travailler à valoriser la nôtre. J’ai en projet de faire une tournée dédicace avec mon nouvel album, avec une focalisation sur l’intérieur du pays. L’album consacre beaucoup plus de place aux instruments traditionnels. On verra ensuite comment avoir d’autre clip ».

Ici, Kys en featuring avec Frère Malkhom https://youtu.be/eR3yyceT4xY

Les mélomanes constituant le socle de tous musiciens, c’est tout naturellement que les premiers de remerciements vont à leur endroit. « Merci à ceux qui aiment ce que je fais, c’est eux mon ciment sur le quel je m’appuie pour me battir. Je leurs dit merci et je leurs promets toujours faire de mon mieux pour les satisfaire. Merci à tous les acteurs culturel, à Infos Culture du Faso et à tous les mélomanes burkinabé ».

Le futur album de Kys est un album de 08 titres qui traitre de l’incivisme, de la femme, du patriotisme et de la jeunesse. Un album pleine de variété sonore dans « un slam made in Burkina. »

Retrouvez également Kys sur https://www.facebook.com/Kys.Slam/

 

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

MUSIQUE : « Burkina Côte d’Ivoire », c’est le nouveau feat de Lil KYLE et Marko

Burkina Côte d'Ivoire c'est la nouvelle collaboration de Lil...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page