Actualités Entretien Musique

INTERVIEW: « le slam a un rôle éducateur, en ce sens qu’il incite à la recherche », dixit l’artiste slameur KYS

Dans le but de promouvoir les jeunes talents dans le domaine de la culture, une équipe de Infos Culture du Faso a tendu le micro ce vendredi 10 septembre 2021, à KYS, un artiste Slameur burkinabè. Et sans langue de bois, ce maître du maniement des mots, s’est confié sur sa carrière, son album « ELLE » ainsi que ses projets.

De son vrai nom Kiswendsida Salifou Compaoré, KYS est un artiste slameur burkinabè. Même si l’homme incarne plusieurs casquettes notamment sa fonction de comptable, manager et comédien de cinéma, son amour et passion pour la musique ne fait pas l’ombre d’un doute. En effet, KYS, comme l’on surnomme écrivait des textes au point d’entrer en studio croyant qu’il faisait du RAP, jusqu’au jour où un de ses amis lui signale qu’il fait du slam. “C’était au moment où le slam n’était pas encore connu au Burkina Faso. J’ai donc décidé d’améliorer cela afin de mieux m’inscrire dans ce style musical”, a-t-il témoigné.

Par la force des choses, sa passion et son dévouement lui valent de sortir un album de huit titres. Dans cet album intitulé « Elle », il est essentiellement question de la femme. Près de 80% des thèmes abordés, selon lui, concernent la femme d’où le titre « Elle ». Pour l’artiste, la femme est l’alpha ainsi que l’oméga. Il évoque la femme en tant qu’un être, mère de l’humanité ; pour lui, on a besoin d’elle en tant que sœur, mère, et épouse.

“L’excision, un concept en rapport avec la femme où il abénéficié de l’accompagnement de la diva Awa Melone, est aussi évoquée dans cet opus. Le thème de l’amour est également traité dans ce album avec un titre en langue nationale mooré. Dans cet album, il est aussi question de l’être suprême, Dieu. Quand on met Dieu dans tout ce qu’on fait, on le retrouve dans tout ce qui nous arrive. Il y’a en outre des titres comme « Grandi » en featuring avec Limachel où je demande à la jeunesse de s’autoconscientiser, de voir la réalité en face car il ne s’agit pas de vouloir copier la culture d’un autre tout en faisant fie de ses propres réalités; il y’a également le titre « Toi » qui aborde la question de la parenté à plaisanterie”, foi de KYS.

Aussi, un single issu d’un featuring avec le groupe Afrikan’Da de Bobo-Dioulasso intitulé la « Grande muette » vient d’être mis en ligne également par l’artiste. La présente chanson a été réalisé pour rendre hommage aux forces de défense et de sécurité, mais aussi apporter un réconfort à leurs familles respectives. Pour lui, c’est vraiment pénible pour les familles de rester des jours durant sans nouvelles des leurs sur les champs de bataille. Cette chanson est rendue dans différentes langues nationales pour que tout citoyen se sente concerné par la lutte que mène les FDS. Mais de manière globale, chaque thème abordé par l’artiste est accompagné d’un rythme puisé du terroir. L’originalité de son slam nous vient de sa combinaison avec les instruments du traditionnels tels que le balafon, la flûte et le Djembé. A l’en croire, il y’a un potentiel culturel nécessaire pour épater le monde donc pas besoin copier les autres.

KYS est actuellement mandaté par l’association soleil d’Afrique comme ambassadeur de collecte de fonds dans le but de scolariser 60 enfants démunis. Il est le porte voix de cette activité, actuellement en campagne de communication qui prendra fin le 25 prochain. “L’association s’est fixée l’objectif d’essayer de toucher le maximum de bonnes volontés car les enfants sont innocents et l’on se doit de contribuer à ce qu’ils grandissent dans de bonnes conditions afin de prendre le relais”, nous a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, il s’est saisi de l’occasion pour pour saluer l’engagement des jeunes dans la sphère musicale, en particulier ceux du slam. Cependant, a-t-il déploré le fait que le milieu culturel soit un peu délaissé. Vu sous cet angle, il souhaiterais que les autorités revoient la politique nationale en termes de promotion culturelle afin de permettre aux acteurs culturels de s’épanouir et de pouvoir exporter la culture burkinabè.

Le single « La grande muette » est à découvrir et à consommer sans modération via le lien 👇👇👇👇
https://youtu.be/yxGC8ysLkL4

 

Micaëlle SAM (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =