ISIS-SE: 26 diplômés prêt à servir dans les métiers du cinéma et de l’audiovisuel

 ISIS-SE: 26 diplômés prêt à servir dans les métiers du cinéma et de l’audiovisuel

La cérémonie de sortie de promotion de 26 diplômés en master, licence et ingéniorat s’est déroulé ce mercredi 20 octobre 2021 au siège de l’Institut Supérieur de l’Image et du Son/Studio-Ecole (ISIS-SE).

L’Institut Supérieur de l’Image et du Son/ Studio-Ecole est le fruit d’un long processus pour doter le Burkina Faso et la sous-région d’un cadre performant de formation et d’accompagnement de projets, après la fermeture de l’Institut Africain d’Education Cinématographique (INAFEC 1977-1987). L’ISIS-SE est un établissement supérieur qui forme aux métiers artistiques et techniques du cinéma et de l’audiovisuel.

Il accompagne également les professionnels de l’image et du son dans la réalisation de leurs œuvres cinématographiques et audiovisuelles. L’Institut Supérieur de l’Image et du Son, « c’est transformer le négatif en positif ». Crée le 8 février 2006, cet institut a mis depuis sa création à nos jours plusieurs dizaines d’hommes et de femmes de diverses nationalités exerçant dans divers métiers du cinéma et de l’audiovisuel sur le marché de l’emploi.

La représentante des diplômés de ce jour, Irène Zoungrana, a tenu à interpeller les autorités sur les difficultés que traverse le secteur du cinéma et de l’audiovisuel, à savoir l’environnement dégradant du secteur ainsi que le manque de ressources pour le soutien à la formation, au manque de bourses pour permettre à des futurs grands cinéastes d’émerger, au manque d’accompagnement pour soutenir les projets de développement et des productions des films de qualité des jeunes sortant de l’ISIS-SE.

Le message que la promotion adresse à leur parrain Mahamadou Bonkoungou, président du groupe EBOMAF qui était absent de la cérémonie, c’est d’investir dans la construction de salle de ciné moderne, et également en injectant de la ressource dans la production cinématographique nationale, un domaine porteur de nos jours. Pour sa part, le Directeur général de l’Institut a félicité les impétrants en leur souhaitant une belle suite dans les études pour certains et pour les autres une bonne carrière professionnelle.

Mireille T. PODA (Stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =