lun 22 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

«J’aimais la musique depuis mon enfance», dixit Asdy Diarra, artiste musicienne burkinabè

Dans le but de promouvoir la musique burkinabè et de sa diaspora, Infos Culture du Faso est allé à la rencontre de Asdy Diarra, une artiste musicienne à Niangoloko dans le cadre du festival Niangoloko en fête. Elle parle, au cours de cette entrevue, de sa carrière musicale et apprécie le déroulement de l’événement.

Asdy Diarra à l’état civil Assita Diarra est une artiste musicienne qui a fait ses preuves sur la scène musicale burkinabè. En effet, elle dispose sur le marché de disque deux albums. Le premier, sorti en 2016 et intitulé « massa douaou », a fait la pluie et le beau temps dans le milieu du show-biz burkinabè au grand plaisir des mélomanes. Poussée par sa passion et son abnégation, elle enchaine quatre (04) ans plus tard avec le deuxième album baptisé «  Tchioua Dôlla » (humanisme en langue turka). Par sa musique, Asdy Diarra milite pour un monde de solidarité, de paix et d’amour, œuvre dans la sensibilisation et rend hommage à la femme.

De sa jeune carrière musicale, l’on retient que c’est un coup d’essai qui est devenu un coup de maître. Passionnée de la musique depuis son jeune âge, Asdy Diarra semble trouver le meilleur moyen d’expression de sa pensée et de communication avec la société. « J’aimais la musique depuis mon enfance », dit-elle. A travers son titre « massa douaou », elle invite les jeunes à la recherche de la bénédiction de leurs géniteurs dont ni l’or ni l’argent ne peut remplacer. C’est d’ailleurs cette bénédiction des parents qui lui a permis de surmonter les difficultés et de se hisser sur la scène musicale burkinabè. « Au début, mes parents s’étaient opposés me disant de me concentrer sur mes études. Mais aujourd’hui ils ont compris que la musique est aussi un métier» ajoute-elle

Asdy Diarra prépare actuellement un single et une tournée nationale après les festivités du 11 décembre pour promouvoir ses œuvres musicales en particulier le single et booster sa carrière musicale. D’ailleurs, elle ne tarit pas d’éloges à l’endroit du festival Niangoloko en fête et de ses organisateurs. « J’aime bien le festival Niangoloko en fête. Bravo au promoteur Kassoum David Koné ; grand homme noir au cœur blanc », affirme-t-elle. Elle invite par ailleurs, les mélomanes, les promoteurs de festival et les acteurs culturels à accompagner les artistes car, dit-elle, nos artistes ont besoin d’être encouragés et soutenus.

Barry Demba Ka

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

MUSIQUE : « Burkina Côte d’Ivoire », c’est le nouveau feat de Lil KYLE et Marko

Burkina Côte d'Ivoire c'est la nouvelle collaboration de Lil...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page