Actualités Culture Sites touristiques

Jour 2 du festival Wed-bindé: «le forgeron est un artisan de la paix et de la cohésion sociale», dixit le Pr Albert OUEDRAOGO

Ouvert le 15 octobre dernier dans la commune de Kaya, le festival Wed-bindé qui est à sa dixième édition s’est poursuivi ce vendredi 16 octobre 2020. De l’allumage et l’accouchement des fourneaux à la formation des personnes vivant avec un handicap en arts plastiques, en passant par la conférence publique, cette deuxième journée aura tenu toutes ses promesses.

Il est 9 heures zéro minute à l’horloge sur la place du forgeron à Kaya, et le public comme au premier jour de l’évènement a effectué massivement le déplacement, rien que de pouvoir assister à l’allumage du fourneau de communauté de forgerons venue tout droit du nord de la république de la Côte d’Ivoire, précisément du département de Korhogo. Et c’est devant un public attentif et stupéfait que cette communauté Senoufo a procédé à l’allumage de leur fourneau. En effet, ces derniers ont d’abord procédé à un rituel de poulet de couleur noir pour disent-ils, demander les bénédictions des ancêtres afin de permettre une meilleure fusion du fer. Et contrairement au fourneau malien allumé le jeudi dernier dont la fusion dure plus de 72 heures, celle du fourneau de la communauté ivoirienne dure seulement 24 heures.

Puis, ce fut le tour des personnes handicapés de recevoir la visite de la presse et des festivaliers dans les locaux de la maison de l’appelé. En réalité, l’Association Culturelle Passaté (ACP) a initié avec l’appui financier du Fond de développement culturel et touristique (FDCT), une formation dans le domaine des arts plastiques au profit des personnes vivant avec un handicap. Il s’agit en effet de la formation de 16 formateurs issus de 8 régions du Burkina Faso. La restitution de leurs œuvres est attendue pour ce samedi 17 octobre lors de la cérémonie de clôture du festival. Et selon Rasmané SAM, l’un des formateurs, cette initiative est la bienvenue en ce sens qu’elle permettra à ces personnes de s’occuper et de se faire de l’argent.

Comme annoncé par le coordonnateur de l’ACP, Adama SAWADOGO lors de la première journée, le dixième Wed-bindé a été redimensionné au vu de la situation du terrorisme et de la covid-19. À cet effet, il annonçait que la présente édition serait plus orientée sur les communications. Et pour être également en phase avec le thème de l’édition «la contribution de la culture à la promotion de la résilience et du vivre-ensemble; enjeux, défis, rôle de la femme», une conférence publique sur la cohésion sociale et le rôle du forgeron a eu lieu à la salle polyvalente de a ville, animée par l’éminent Pr Albert OUEDRAOGO. ‘’Le forgeron a un pouvoir magico-religieux, il est craint et est un être de médiation. Il suffit que les uns et les autres se rappellent de leur utilité sociale dans nos sociétés traditionnelles et qu’ils soient pris en compte lors des processus de réconciliation’’, a-t-il laissé entendre.

Puis au public, majoritairement des scolaires de se déporter à nouveau sur la place du forgeron pour etre temoin de « l’accouchement » du fourneau de la communauté métallurgiste burkinabè, venue de la région des cascades. En effet, ils ont procédé à l’extraction du fer de ce fourneau qui a été allumé le jeudi 15 octobres, soit 24 heures de fusion. Comme affirmé au début, ce fût une journée riche surtout en enseignement sur la manière de vivre des ancêtres.

Rendez-vous est donc pris pour ce samedi 17 octobre, à partir de 7 heures à la place du forgeron pour la troisième journée du festival.

Boukari OUEDRAOGO
Fabrice Parfait SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 ⁄ 3 =