Actualités Cinéma Culture

Journées du Cinéma amateur de Ouagadougou : la deuxième édition referme ses portes

La deuxième édition des Journées du Cinéma Amateur de Ouagadougou (JCAO), a refermé ses portes ce samedi 29 mai 2021, à Ouagadougou. Au cours de ces 03 jours du festival, 47 films ont été projetés et soumis à l’appréciation du jury.

Faute de considération, les films des réalisateurs amateurs bien que véhiculant des contenus pertinents, s’accumulent peu à peu dans les armoires. A cet égard, le producteur et réalisateur, Oumarou Kaboré, a initié un festival dénommé Journées du Cinéma Amateur de Ouagadougou (JCAO). Ce samedi 29 mai 2021, ledit festival a connu son apothéose avec la destination des films projetés ayant retenu l’attention du jury.

Ce festival a concerné tant les amateurs producteurs de films que les élèves des écoles qui, par leur envie, arrivent à produire des films amateurs.  « les amateurs ici ce sont les personnes qui sont intéressées par le cinéma qui arrivent à produire des contenus pas forcément professionnels, de 10 à 15 minutes. En gros, des films simplement faits. Nous avons aussi intégré les élèves dans ce projet », a-t-il expliqué.

Au total, 47 films ont été projetés à savoir, 09 films du club des cinémas amateurs collèges du Burkina Faso, 27 films des cinémas amateurs en provenance de la Tunisie, Maroc, Congo Brazzaville, l’Algérie etc,10 films des étudiants de l’ISIS-SE. « Ces films seront d’abord visionnés par un comité mis en place. Après des critères seront utilisés, à savoir, l’originalité du thème, qualité du scénario, l’impulsion narrative et cinématographique pour la sélection », a indiqué le promoteur des JCAO, Oumarou Kabore.

À l’entendre, l’idée a été de permettre à ces amateurs de ressortir leur film qui jusque là étaient rangés dans les tiroirs . « Ce festival de 3 jours à eu une dimension double. On a conjuguer le cinéma en milieu scolaire. Aussi, nous avons essayé de faire de l’événement un rendez-vous annuel qui s’adresse aux amateurs et scolaires amateurs. ces 3 jours nous permettrons de voir des films autrefois rangés », a-t-il dit.

Tout en lançant son remerciement au ministère en charge de la culture et partenaires pour leur accompagnement, le promoteur a appelé la jeune génération à maintenir son engagement pour faire rayonner le cinéma Burkinabè. Il faut dire que les JCAO en est à sa deuxième édition. Cependant, avant, il a existé un événement similaire mais appelé autrement Clôtures de plan panel. Le changement de son nom est survenu du fait que les autres pays y participent.

Abdoul Gani Barry (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 5 =