Actualités Entretien Musique

Jubilé de carrière: Makambo Maïga célèbre ses 25 ans de carrière de danseur et de chanteur

Véritable icône de la danse dans les années 1994, Makambo, autrefois appelé Petit Makambo, totalise cette année, plus de 25 ans de carrière dans la danse, mais aussi dans la musique. Pour ce faire, il prépare la célébration de ce jubilé ce vendredi 26 mars 2021, à l’espace Somkieta, sis au quartier Gounghin de Ouagadougou. Invité dans les locaux de notre rédaction, l’homme est revenu sur sa carrière, mais aussi sur cette célébration.

Symbole de la danse, surtout du Kalma, cette danse atypique, Petit Makambo comme on l’appelait faisait partie à l’époque d’un groupe de danseurs baptisé <<Super choc la capitale>>. Avec MCZ, Hamed Smani, feu Grand Kassa et bien d’autres, ce groupe aura marqué de son emprunte, à cette belle époque, la sphère de la danse au Burkina Faso. Cependant sa carrière prendra un tournant significatif dans les années 1994 où il a été recruté par Marlboro musique, pour effectuer plusieurs tournées de caravanes dans la sous région, notamment au bénin, Togo, Niger, Côte d’Ivoire. Le dernier pays sur la liste fut important, en ce sens qu’il y a pris part à la célèbre compétition de danse urbaine dénommée <<Variétoscope>> en 1995, sous la coupe bien-sûr de Marlboro Musique.

Par la force des choses, Makambo se retrouve piqué par un autre virus, celui de la musique. Ainsi, il signe son entrée dans la sphère musicale en 2010. Sa discographie sera marquée par trois opus et de nombreux singles dont la célèbre chanson <<Marietou>>. Par ailleurs, l’artiste, à l’en croire, prépare la sortie prochaine d’un tout nouveau single, qui se veut un hymne à la paix et à la cohésion sociale. “C’est un nouveau single chanté essentiellement en langue fulfuldé. Nous sommes tous témoins de la situation actuelle de notre pays. Alors, c’est en quelque part,  ma contribution à la consolidation du vivre-ensemble”, a-t-il signifié.

Vingt-cinq (25) ans de carrière marquée de succès mais surtout de difficultés. Pour Makambo, à l’époque, les danseurs avaient du mal à joindre les deux bouts. ” Avant, nous dansions juste pour la passion et la célébrité. En fait, nous n’étions pas payés au sens propre du terme. Nous percevions souvent 5000 ou 10 000 francs CFA après chaque spectacle. Pourtant, les salles de spectacles se remplissaient à cause de nous. Aujourd’hui, les temps ont un peu changé et la situation s’est un tout petit peu améliorée. Mais, je reste quand même satisfait de cette longue carrière, car cela m’a apporté aussi de la notoriété”, a-t-il laissé entendre.

Et pour immortaliser ces souvenirs de longue date, l’artiste a entrepris de réunir ses fans autour d’un jubilé de ses 25 ans dans ce milieu. “Cette célébration aura lieu ce vendredi 26 mars 2021 et sera le moment de se remémorer tous ces bons souvenirs de l’époque. Ça sera l’occasion de chanter, mais aussi de procéder à des démonstrations de danse, le Kalma. À cet effet, j’invite tout le monde à prendre d’assaut l’espace Somkieta, sis au quartier Gounghin de Ouagadougou. Beaucoup d’artistes surprises seront là pour me soutenir”, foi de Makambo.

Terminant l’entretien, l’artiste n’a pas manqué de saluer le monde des médias qui l’a soutenu, et continue de le soutenir, en particulier le journal en ligne ”Infos Culture du Faso”.

 

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 10 =