Actualités Culture Société

KOUDOUGOU : la DPICC forme des acteurs culturels sur les plateformes du e-commerce

La direction de la promotion des industries culturelles et créatives (DPICC) a initié un atelier de formation au profit des acteurs culturels sur les plateformes numériques de diffusion et de commercialisation des produits culturels burkinabè. Il vise à outiller les participants sur le commerce digital desdits produits. Le lancement de la session de formation est intervenu le 14 septembre 2021 à Koudougou.

Pendant trois jours les bénéficiaires, composés essentiellement de journalistes, de promoteurs et de distributeurs des produits culturels burkinabè, vont se familiariser avec les outils et les techniques du marketing digital. Il s’agit, à partir des cas pratiques sur les plateformes numériques du e-commerce, de mettre à leur disposition les règlements existants. Le directeur régional de la culture, des arts et du tourisme du Centre-Ouest, Fousséni Mien salue cette initiative et exprime ses attentes : « Nous attendons un réel engagement de la part des participants. Qu’ils s’approprient les contenus de ce cadre d’échange. Nous sommes dans un monde de numérique et on se dit qu’avec le numérique, on pourrait revoir notre façon de promouvoir notre patrimoine culturel », a-t-il laissé entendre.

Ce cadre d’apprentissage se veut une vitrine de promotion des industries culturelles et créatives. Il permet aux acteurs culturels de s’imprégner de la gestion, des règles de l’environnement juridique du e-commerce afin d’être plus performants et s’adapter aux mutations technologiques. C’est du moins l’avis de Kansié N. Augustin, chef de service de la promotion des produits culturels burkinabè. « On attend à ce que les différents promoteurs des plateformes numériques puissent faire la promotion des produits culturels burkinabè puisque c’est une opportunité qui s’offre à eux de pouvoir commercialiser à distance surtout dans un contexte de covid 19 », a-t-il expliqué.

Pour Doli Ollo Richard Yannick, chef de service du développement des industries culturelles et créatives à la direction de la promotion des industries culturelles et créatives, cet atelier de formation est une réponse à la problématique de l’accès aux produits culturels burkinabè car, dit-il, il fait suite à une première activité sur la problématique de la distribution des produits culturels burkinabè qui s’est déroulée en 2020 à Bobo-Dioulasso où il est ressorti qu’il y a un problème de distribution surtout au niveau de l’accessibilité de ces produits culturels. A l’en croire, cette tribune est une opportunité pour renforcer la capacité des distributeurs des produits culturels burkinabè en commerce digital.

En rappel, l’ouverture de cette activité a été présidée par le représentant du Secrétaire général du ministère de la culture, des Arts et du tourisme Valentin Kambiré, le chargé des affaires culturelles dudit ministère. Les initiateurs envisagent un suivi-évaluation de cette formation et son élargissement à d’autres acteurs culturels.

Demba Ka BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 27 =