dim 21 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

La voix de la kora: Le jour 2 dévoile sa panoplie d’artistes

Débuté le 14 décembre 2023, le festival « la voix de la kora » continu de dérouler son programme d’activité dans la soirée du vendredi 15 décembre 2023, à l’espace culturel Napam Beogo sise à gounghin à Ouagadougou. Au menu de la soirée, ce sont de grands virtuoses d’instruments à cordes qui ont fait montre de leur savoir-faire, à l’image de « Kalam », « Drissa N’Gonifo » et de « Damo Fama ».

Drissa N’Gonifo s’est dit satisfait de l’organisation d’un tel festival qui va leur servir de cadre pour dévoiler ce qu’ils savent faire

Après l’espace culturel « la belle étoile », la rencontre musicale internationale des instrumentistes à cordes « la voix de la kora » a encore donné rendez-vous aux festivaliers ce vendredi 15 décembre 2023. C’était dans l’enceinte de l’espace culturel Napam Beogo à Ouagadougou.

Kalam : « Je sais que dans quelques années ce festival va davantage grandir »

En tête d’affiche ce 15 décembre 2023, ils étaient 3 virtuoses d’instrument traditionnel comme la kora et le kundé à prendre langue avec le public sorti nombreux. C’étaient entre autres les artistes comme kalam, Drissa N’Gonifo et Damo Fama qui étaient attendus. La soirée s’est ouverte avec les doigtés magiques de l’artiste Drisse N’Gonifo qui a su faire un avec le public à travers sa kora. Et oui, ce féru de l’instrument à multiples cordes a encore prouvé pour la énième fois avec maestria l’étendue de son talent.

A la fin de sa prestation, il s’est dit satisfait de l’organisation d’un tel festival qui va leur servir de cadre pour dévoiler ce qu’ils savent faire. « L’homme de la kora » a été aussi impressionné de l’engouement des festivaliers pendant l’événement.

Le public entend toujours apporter leur soutien au festival

A la suite de N’Gonifo, c’est avec Kalam la reine du kundé que la soirée s’est poursuivi. Comme d’habitude, l’artiste a fait des merveilles avec sa guitare traditionnelle. Pour elle, c’est un honneur et une joie de participer à un tel festival. « Je sais que dans quelques années ce festival va davantage grandir. Et je souhaiterais aussi que le matériel technique soit amélioré pour permettre un meilleur rendu des prestations. C’est le moment aussi pour moi de dire merci aux initiateurs du projet qui ont pensé à moi pour jouer dans le festival » s’est-elle réjouie.

Bernard Zongo apprécie la diversité de l’offre culturelle qui existe au Burkina Faso

Le public a fait le déplacement massif pour être des témoins vivants de cette 2e édition du festival. De l’avis du festivalier et professeur de lettre Bernard Zongo, c’était une occasion pour lui de découvrir à travers ce festival des musiques qu’il ne connaissait pas. Puis pour monsieur Zongo de poursuivre ses propos en appréciant la diversité de l’offre culturelle qui existe au Burkina Faso.
Ce projet, a été cofinancé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) et l’Union Européenne dans le cadre du PAIC-GC et dans sa mise en œuvre permettra à la professionnalisation des artistes instrumentistes à cordes et leur visibilité sur la scène.

La 2e édition du festival prendra fin ce 16 décembre 2023 avec sur la scène d’autres artistes et une restitution de résidence intitulé « cordes en création » avec Achille Ouattara et Aida Dao à Napam Beogo et la création de la résidence musicale.

Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Musique: « Hommages », le 1er album gospel de l’Abbé Dagomzanga Athanase Beré

L'Abbé Dagomzanga Athanase Beré contribue à l'industrie de la...

MUSIQUE : Salimata Kiénou sort son 2e single « Kaisa »

L’artiste musicienne Salimata Kiénou a dévoilé son nouveau single...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page