Actualités Entretien Mode

«  Le bilan est très dur. Avec la pandémie corona virus, l’export a subi un coup », dixit François 1er, créateur de mode

A l’orée de l’année 2021, des personnalités du monde culturel, artistique et touristique dressent le bilan de leurs activités. De ce fait, Infos Culture du Faso est allé à la rencontre de François Yaméogo dit François 1er, styliste, modéliste et créateur de mode.

Natif de Koudougou, François 1er dirige une unité industrielle qui produit le tissu local Faso Danfani. Pour cette année 2020, c’est un homme comblé car ayant vu ses mérites reconnus. Il a été fait Chevalier de l’ordre de l’étalon, avec agrafe mode le 05 décembre 2020. Cependant, pour le spécialiste de la mode, la maladie à corona virus a eu raison de certaines activités, des ambitions et certains de ses projets. « Le bilan 2020 est très dur. Avec la pandémie à corona virus l’export a subi un coup », dit-il. En effet, la fermeture des frontières liée à cette pandémie a paralysé plusieurs activités économiques et conduit à l’annulation de certains projets avec les institutions. Toutefois, François 1er se console avec le projet de confection des cache-nez initié par le gouvernement. Pour lui, ce projet contribue fortement à l’économie locale. « C’est un acte fort du gouvernement. Pour une première fois en Afrique de l’ouest, l’Etat confie la confection de douze millions (12.000.000) de cache-nez aux couturiers, teinturiers, tisseuses et commerçants du Burkina Faso », s’est-il réjoui.

François 1er ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il ambitionne l’extension de son unité industrielle créative de Koudougou, faire rayonner le savoir-faire et la culture burkinabè à l’échelle internationale. Et pour cela, il mise sur la visibilité et la communication à travers les agences de presse nationales et internationales. « Beaucoup d’agences de presse internationale telles que Tv5 monde, Africa News, VOA Afrique…sont venues à Koudougou pour découvrir la mode  éthique 100% coton bio », a-t-il signifié.

Pour François 1er, sa distinction, Chevalier de l’ordre de l’étalon, sonne comme une preuve de l’accompagnement de l’Etat à l’économie endogène. Pour l’année 2021, François 1er adresse ses vœux de paix, de prospérité à tous les Burkinabè et aux acteurs de la mode. Il les appelle, à l’instar des décideurs, à la culture de l’économie de la mode.

Barry Demba Ka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
50 ⁄ 25 =