ven 1 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Le festival de musique de Zogona met les petits plats dans les grands pour réussir le pari de l’innovation.

La deuxième édition du Festival de Musique de Zogona (FEMUZO) va se dérouler du 15 au 17 février dans l’un des quartier les plus bondé de la ville de Ouagadougou. Promoteur de l’agence Bass Neere, Ousenie GANDEMA est également initiateur du festival de musique de Zogona, festival d’ailleurs piloté par son agence. Pour la petite histoire de ce festival Gandema Ousenie nous explique que le festival est née à Zogona, pour réveiller ce quartier culturellement riche mais qui serai en perte de vitesse. Le FEMUZO vient donc pour maintenir cette vivacité culturelle.

Le festival qui se veux annuel à pour objectif principal de faire la promotion de la culture burkinabé. Ouseni Gandema : «  le FEMUZO est une tribune d’expression pour les artistes burkinabé. »
La deuxième édition du FEMUZO se prépare très bien. En effet après la mise en place du comité d’organisation, ce dernier travaille activement à réussir cette deuxième édition. Ouseni Gandema : «  Dans l’ensemble ça va, la communication est lancé nous sommes également en contacts avec des partenaires qui doivent nous accompagner, les artistes sont également en préparation pour le FEMUZO. »

Le FEMUZO 2019 entend innover et marquer sa particularité par rapport aux autres festivals, pour le promoteur, les innovations de cette 2eme édition tiens premièrement en la durée de l’événement qui cette année durera 72h contrairement à l’année passé où c’était 24h. Le thème : « Promotion de la musique burkinabè avec quelle stratégie de communication au plan national et international », permettra toujours selon le promoteur d’avoir des rencontres d’échange chaque soir tout au long du festival. Une rue marchande viendra permettre de faire la promotion des produits locaux.

Deuxièment le FEMUZO se démarque des autres festivals par ce que tout d’abord c’est un festival qui appartient aux jeunes de zogona et le développement du quartier de zogona est au coeur des enjeux. Ensuite la majorité des artistes sont des jeunes qui ont besoin de tremplin pour s’exprimer. Tout n’est pourtant pas rose dans l’organisation du FEMUZO 2019, Ouseni Gandema : « C’est l’une des difficultés dans l’organisation des festivals au Burkina. Les sponsors et partenaires se font rare. Mais des la première édition nous avons noué des partenariats qui fonctionnent, et nous sommes toujours à la recherches d’autres partenaires pour nous accompagner. »

Plusieurs artistes participeront à cet évènement, et selon les organisateurs une liste devrait être publiée très bientôt. Mais les artistes de l’agence Bas Neere sont d’office présent, ainsi que les artistes Zidass, Almamy KJ, Askoy et N’Teny qui ont déjà confirmé leur participation. Ouseni Gandema : « Je profite vous dire merci et merci aux hommes de culture. C’est ensemble que nous pouvons relever le défi de la valorisation de la culture burkinabè » .

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

BURKINA : Kassoum Poungoussè célèbre l’amour à travers son nouvel album « Sono mi yi won »

Le nouvel album de Kassoum Poungoussè , baptisé « SONO...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

« Doni-Doni » : La toute nouvelle sortie de l’artiste Djeli Karim

De son vrai nom Karim Kini, le prodige artiste-chanteur...

MUSIQUE : LIL KYLE lance « Bro for lif », son nouveau clip

Un an après le lancement de son premier clip,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page