jeu 23 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

« Le festival Wedbindé 2020 aura lieu » foi de Jacob Bamogo promoteur de l’événement

Le festival Wedbindé fête cette année ses vingt ans d’existence. Cette biennale qui célèbre les talents des forgerons burkinabè en particulier et africains en général est à sa dixième édition. A cette occasion, Infos Culture du Faso a rencontré Jacob Bamogo, promoteur du festival qui se tiendra du 15 au 17 octobre 2020 dans la ville de Kaya. Lisez plutôt !

Infos Culture du Faso (I.C.F.) Présentez-vous à nos lecteurs.

Jacob Bamogo (J.B.): Je suis Jacob Bamogo, président de l’association culturelle Passaté, et promoteur du festival Wedbindé.

I.C.F.: Comment vont les préparatifs du festival Wed Bindé?

J.B.: Nous sommes dans les préparatifs de l’événement et l’ambiance est très dure. Les choses ne sont pas faciles comme vous le constatez avec la pandémie du COVID-19. Nous avions de très belles choses en vue, de belles promesses mais les choses n’ont pas trop bougé. Mais on y croit. On se dit que les choses vont se débloquer quelque part et que le festival aura lieu. De toutes les façons le festival aura lieu.

I.C.F. : des difficultés particulières ?

J.B. : Cette année exceptionnellement nous allons essayer de changer un peu les choses. Nous célébrons à la fois notre dixième édition et notre vingtième anniversaire. En tenant aussi compte de l’insécurité et de la COVID-19 ce n’est pas évident que le festival accueille des artistes internationaux. Généralement nous recevons des artistes de la sous-région, issus des pays comme la Côte d’Ivoire, le Mali, le Togo, le Bénin et le Niger. Mais cette année cela va être très compliqué parce que jusqu’à présent les frontières sont toujours fermées. De notre côté nous nous battons pour que les forgerons viennent. Nous aurons des forgerons du Bénin, du Togo et de la Côte d’Ivoire qui vont venir se joindre aux forgerons du Burkina Faso. Des artistes burkinabè seront également présents pour l’animation.

I.C.F: Comment se présente le programme de cette dixième édition ?

J.B.: D’abord nous aurons la cérémonie d’ouverture qui aura lieu le jeudi 15 octobre 2020 heures suivie de l’allumage des fourneaux par l’un des pays invités. Les forgerons de Moussodougou au Burkina Faso seront présents pour des démonstrations. Nous aurons aussi l’intervention de Souleymane Kane, un Franco-sénégalais, constructeur du premier haut fourneau africain à la frontière sénégalo-guinéenne. Il fera des démonstrations publiques sur les techniques de la recherche du minerai qu’est le fer. Il y aura une visite guidée du site archéologique de Tiwêga qui se situe à environ 5 km à l’Ouest de la ville de Kaya. Ce site est mieux conservé et possède des fourneaux qui ont conservé la totalité ou la quasi-totalité de leur élévation et qui illustrent la variété des techniques traditionnelles de réduction du minerai de fer. Il y aura des séances de réduction, dextraction traditionnelle et exposition du minerai de fer. Elles consisteront à l’allumage et à l’accouchement des différents fourneaux chaque jour, la fabrication du fer, de létat de latérite, en passant par létat de pépite (gangue de fer) jusquà son état pur grâce après passage à une certaine température de fusion, et lexposition du minerai de fer et des produits dérivés du fer fabriqués par les forgerons. Des ateliers de formation se tiendront en marge du festival. En solidarité avec les milliers de déplacés internes à Kaya, la 10e édition du Festival Wedbindé entend étendre ces ateliers à lendroit des femmes et enfants en les initiant au jeu dacteur, à la danse wedbindé, à la fabrication dinstruments de musique et de masques (pour les enfants) et à la poterie décorative et fabrication de seaux et fourneaux métalliques (pour les femmes). Ces ateliers ont pour but de contribuer à restaurer lestime de soi des déplacés, leur apporter un réel mieux-être et accroitre le dialogue entre populations réfugiées et voisines des camps.

I.C.F. : Parlez-nous de l’Association Culturelle Passaté (ACP)?

J.B. : LAssociation Culturelle Passaté (ACP) est linitiative dun groupe dhommes et de femmes très soucieux de valoriser les riches potentialités culturelles du Burkina Faso et en particulier de la région du Centre-Nord en vue de les rendre apte à participer au développement économique du pays. LAssociation a constaté une léthargie culturelle de la région, et pire, la disparition de certains savoirs et savoir-faire traditionnels qui auraient pu inspirer la jeunesse en ces temps de mondialisation. Aussi, lACP se donne comme missions essentielles de : ▪ promouvoir une professionnalisation des métiers d’arts par l’organisation régulière d’ateliers, de stages de formation et de séminaires ; ▪ soutenir et entreprendre des actions visant à l’épanouissement des artistes ; ▪ créer des espaces de formation, de rencontres et d’échanges pour les artistes ; ▪ faire de la région une destination touristique prisée.

I.C.F: Qu’est-ce que l’association a déjà mené sur le terrain jusqu’à ce jour ?

J.B: Les activités déjà menées par l’Association sont la formation de managers de troupes traditionnelles à la 2ème édition du festival Wed Bindé; linitiation de deux cents (200) enfants à la peinture, à la danse, aux échasses et à la fabrication de masques à chaque édition ; la démonstration, depuis 2004, de lextraction et de la réduction traditionnelle du minerai de fer par plusieurs familles de forgerons (Dablo, Kongoussi (Centre-Nord, Saye (Nord), Noumoundara (Boucle du Mouhoun), Legmoin (Sud-Ouest) (avec la participation de chercheurs et étudiants de lUniversité de Ouagadougou). Une famille de forgerons des Pays Dogons (Mali) et de la Côte dIvoire participe à chaque édition, faisant de la biennale de la culture du Centre-Nord une activité qui fait date.

Sidbéwendé Zongo, collaborateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page