dim 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Le taux de préparation est à 90% pour « Les journées de la clairière » qui débute ce 18 avril 2019 à Banfora.

« Les journées de la clairière » c’est pour bientôt. À quelques heures du début de cette énorme activité culturelle dans la ville de Banfora, nous avons pu joindre le promoteur Alphonse Karama, PDG de Gouafô Production pour nous enquérir de l’état des préparatifs de l’événement. «L’événement « Les journées de la clairière » qui tire son nom de la ville de Gouafô (Banfora) est un festival de musique qui associe modernité et tradition » Alphonse Karama.

Au-delà de l’aspect festif de l’événement, les organisateurs cherche à faire la promotion de la musique du terroir et aussi et surtout la valorisation des richesses culturelles de la région des Cascades. Le promoteur se dit confiant surtout au vu de l’avancée des préparatifs. Alphonse Karama: « Nous sommes à 90% prêt, il ne reste que des petits détails à gérer avant demain ». Les voyants sont au vert pour offrir un spectacle inédit aux festivaliers. Et la cerise sur le gâteau est au niveau de la sélection artistique.

Alphonse: « Ce sont entre autres les troupes traditionnelles Yafia de Bérégadougou, la troupe Farafina de Tengrela, la troupe Gnakolé de Tiefora, la troupe Kadiana et Kabaco de Banfora, Koulaizon de Karfiguera, les Trembleuses de Mitieredougou, la troupe Kotto de Mangodara. A côté de ses troupes traditionnelles officieront des grosses pointures de la musique moderne, il s’agit de Solice Clay, Moussa Gnoumou, Eva 1er, Francky, Babanguida, Rhino, Asdy, Tèn Tina, Kamikaz du Zouglou,  Smarty, ATT et Sissao,  Floby ».

Et pour compléter ce plateau, la région du Sud-Ouest, région invitée sera représentée par « la troupe Yorciar de Dissine, la troupe de l’école de la musique du diocèse de Dissine, Alphonse Somé et Petit Jésus.» Les grands plats sont mis dans les petits pour une réussite totale, mais cela ne sera véritable qu’avec la contribution et le soutien de la population. Alphonse : « A l’endroit de la population nous demandons une forte mobilisation pour soutenir la culture ».

Zié Hamed Kader OUATTARA Correspondant à Banfora

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

« Naam toga ne Waoogré » : Le tout nouveau clip de la sœur P. Anne Marie Kaboré

Fort de cinq minutes cinquante sept secondes (5'57), Sœur...

Concert « Résilience »: Le comité d’organisation prêt à 98%

Le concert « Résilience » de l’artiste musicien Reman,...

Pô: Le promoteur Damien Copia offre deux millions aux jeunes du Nahouri

Plus de dix mille visiteurs du festival des Retrouvailles...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page