« l’enfant plus intelligent que le roi »: l’œuvre de conte de Marcel Ouédraogo pour promouvoir l’éducation morale

 « l’enfant plus intelligent que le roi »: l’œuvre de conte de Marcel Ouédraogo pour promouvoir l’éducation morale

L’auteur Marcel Ouédraogo a procédé à la présentation de son livre de conte baptisé « l’enfant plus intelligent que le roi » suivi de proverbes et de citations. C’était ce mercredi 17 novembre 2021 du côté de la maison des jeunes et de la culture de Larlé de Ouagadougou.

Marcel Ouédraogo est né le 22 septembre 1951 à Zagtouli, une banlieue de Ouagadougou. Animateur rural à la retraite, il s’est converti en artiste conteur traditionnel auquel il a été initié dès sa tendre enfance par sa grand-mère. En effet, tout petit, celle-ci avait l’habitude de lui enseigner la morale à travers des contes, des histoires ou des légendes sur les animaux de la brousse du pays Moaga. A son tour, avec passion et humour, il se fait le devoir de glisser dans les oreilles des enfants et adultes ces contes traditionnels dont les aventures de M’Ba Katre l’hyène et son ami M’Ba Soamba le lièvre.

Ce livre présenté ce 17 novembre 2021 est un recueil d’une quinzaine de contes, tirée du terroir burkinabè, des leçons de morales issues des cultures du terroir et un peu partout dans le monde. Selon Albert Ouédraogo, professeur de littérature orale à l’université Joseph Ki-Zerbo, le recueil a la particularité de convoquer un certain nombre d’animaux de la savane pour dépeindre les tares et les vicissitudes des hommes dans la cité. A travers le livre, l’auteur essaie de montrer que le bien triomphe du mal. C’est une invite aux enfants à s’orienter vers le bien, et à apprendre la culture de la morale et de la bienséance.

Par ailleurs, Abdoulaye Ilboudo, préfacier du livre s’est exprimé en ces termes. « Tout compte fait, l’essentiel pour notre auteur, c’est de contribuer d’une part à la valorisation et à la promotion d’un des éléments clés du patrimoine culturel national et d’apporter d’autre part sa pierre à la conscientisation, à travers un moyen traditionnel éprouvé pour une société ou les valeurs de justice, de tolérance, d’égalité, de fraternité, de solidarité et d’équité seront les mieux partagées. En effet, nous assistons à l’effritement de nos valeurs morales, c’est le lieu de tirer la sonnette d’alarme pour un retour à nos valeurs culturelles ».

Parfait Fabrice Sawadogo 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 + 14 =