Actualités dédicaces musique Théâtre

“Les contes de Koyinga”: l’album de conte d’Edwige Kiemtaremboum dédicacé

L’espace culturel Le Roseau sis à Ouagadougou a accueilli dans la soirée du samedi 25 septembre 2021, la cérémonie dédicace de l’album de conte de Edwige Kiemtaremboum. Baptisé «les contes de Koyinga», cet album est composé de quatre titres.

la comédienne et conteuse professionnelle Edwige Kiemtaremboum

Face à une société en pleine perte de ses valeurs, le défi reste énorme. Et pourtant, c’est dans cette dynamique que veut se lancer la comédienne et conteuse professionnelle Edwige Kiemtaremboum. Apporter sa contribution à l’éducation et à l’éveil des tout-petits, et aussi à la sensibilisation des grandes personnes, c’est tout le sens que prend le tout premier album de sa carrière de conteuse intitulé « les contes de Koyinga ». Et c’est devant un public acquis à sa cause qu’elle a présenté ce nouveau bébé de quatre titres. « Pozinga », « Souleymane », « L’héritage des trois frères » ou encore « Le roi Kuilga », tels sont les différents contes ou titres qui composent cet opus.

la comédienne et conteuse professionnelle Edwige Kiemtaremboum

A en croire l’auteur de l’œuvre, le projet d’enregistrement de l’album a été initié pour répondre à certains maux qui minent nos sociétés actuelles. Un monde où la morale agonise sous le poids de nos actes et comportements, il était indéniable selon elle, de faire recours à cette valeur ancestrale qu’est le conte.

Le public venu soutenir la conteuse

 Entre musicalité et récit, cet album de conte traite de diverses thématiques, notamment l’égoïsme, la méchanceté, la solidarité, le prix de la désobéissance, et bien d’autres. « L’idée première pour moi, c’est la valorisation du conte, et ensuite participer à la consolidation d’une société plus juste, éduquée et enclin aux vraies valeurs.

la comédienne et conteuse professionnelle Edwige Kiemtaremboum

En effet, c’est un travail de plus de neuf mois de séances d’écritures, se mise en bouche, et de musicalité du récit, couronné d’une phase d’enregistrement en studio. J’espère que cette œuvre atteindra les objectifs escomptés. D’ores-et-déjà, mon staff et moi prévoyons déjà un plan de promotion idéale de l’œuvre », a laissé entendre Edwige Kiemtaremboum, avant que son directeur artistique, Yacouba Belemou, connu sous le pseudonyme de Opamin général Otawtaw, n’ajoute en ces termes « j’exhorte la presse à nous à accompagner dans la vulgarisation de cet album de belle facture ».

Alain Hema, parrain artistique

Une idée de promotion que les parrains artistiques ont salué et promis s’impliquer. Pour le comédien et metteur en scène Alain Hema, cet album vient une fois de plus confirmer le talent et l’esprit créatif de l’artiste qu’il a connu depuis le CITO. De ses dires, la conteuse participe dans un de ses projets intitulé « parole croisée, classe d’art », qui est une série d’interventions dans les écoles primaires d’abord ici à Ouagadougou, et depuis maintenant deux ans dans une dizaine d’écoles à Yako et à Dori. « Le projet s’étend sur trois régions fortement impactées par le terrorisme (le Nord, le Centre-Nord et le Sahel). Et je pense que ça serait un cadre idéal pour promouvoir cet album dans les écoles », a-t-il fait savoir.

l’artiste-musicienne Awa Mélone, également marraine artistique, elle a soutenu que l’œuvre est d’actualité

Quant à l’artiste-musicienne Awa Mélone, également marraine artistique, elle a soutenu que l’œuvre est d’actualité, du point de vue éducatif au profit des enfants. Par ailleurs, elle a fait savoir qu’elle reste disponible à accompagner la conteuse autant qu’elle le pourra.

le parrain de la cérémonie, monsieur Ousmane Ouédraogo, dans son discours

Aussi, le parrain de la cérémonie, monsieur Ousmane Ouédraogo, dans son discours, a tenu à encourager et saluer la qualité de l’œuvre, tout en déclarant être prêt à soutenir l’artiste. L’oeuvre est disponible en version CD au prix unitaire de 3000 francs CFA.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =