Actualités Humour Société

Les Divas du Rire: la gent féminine à l’école de l’humour

Pilotée par le Collectif des Architectes du Rire (CAR) et financé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) et du Bureau de la Coopération Suisse (BUCO), “Les Divas du Rire” est un projet de formation continue en art humoristique initiée en faveur de quelques jeunes filles du Burkina.

La formation a débuté il y a pratiquement une semaine et se déroulera sur une période de 6 mois. De ce fait, une équipe de Infos Culture du Faso s’est rendue au siège du CAR où elle s’y tient pour s’enquérir du déroulement des choses. Elles sont au nombre de six (06) filles qui partagent la même passion de l’art du rire. Pour nourrir leur ambition dans le domaine et s’abreuver aux sources des grands humoristes, elles n’ont pas râté cette belle occasion qui leur a été offerte. Et D’après les initiateurs, des formateurs nationaux et internationaux sont appelés pour cette formation à la fois théorique et pratique.

À en croire l’un des formateurs du nom de Bayili Jean Aimé plus connu sous le pseudonyme de “Babenda” du génération 2000, un suivi des formées est envisagé à la fin de la formation: “Après les 6 mois de formation, quand les filles “vont sortir”, elles auront chacune un mentor. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, il ne faut pas former et laisser les gens dans la rue. On les forme pour les mettre sur le terrain” a-t-il expliqué.

À l’issue des 6 mois de formation, ces “Divas du Rire” doivent créer une œuvre chacune et se produire sous la direction de leurs mentors déjà connus. Les modules qui seront enseignés au cours de cette formation sont entre autres les techniques d’écriture d’un spectacle, la mise en scène et la conquête du marché de l’humour. Toujours pour les initiateurs, ce projet de formation s’inscrit non seulement dans l’optique de participer à l’autonomisation de la femme mais il s’avère être une forme d’équité du genre.

“Si vous remarquez même au niveau de l’humour au Burkina Faso, il y a peu de femmes humoristes comparativement aux hommes qui sont au-delà d’une centaine. L’idée c’est donc d’encourager la gent féminine à s’initier et à se perfectionner dans l’humour” a soutenu Babenda. Les mentors sollicités à suivre les éventuelles impétrantes, sont déjà connus. Il s’agit des humoristes Éric Gaego, El presidenté, Kerekekankoukan, Sciatique, Philo et La Jaguar.

Minata Diéné, est une des apprenantes qui a déjà eu la chance de s’initier à l’humour. Malgré tout, elle ne cache pas sa satisfaction de participer à cette formation qui lui permettra sans nul doute de se perfectionner: je suis déjà comédienne et je trouve aussi que c’est une autre formule d’expression d’art oratoire pour me permettre de m’exprimer dans un langage humoristique et de toucher certaines réalités de la société” s’est-elle réjouie.

Kayadan Alain Gounabou

Parfait Fabrice SAWADOGO 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 12 =