jeu 25 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

LITTÉRATURE : Issa Sawadogo présente officiellement son œuvre « Ils ont tous échoué »

Le Conseil régional du Centre a abrité ce samedi 5 Mars 2022, la cérémonie dédicace de l’œuvre « Ils ont tous échoué » de l’écrivain Issa Sawadogo. Il s’agit d’un essai littéraire de 108 pages qui traite des questions politiques et sociales.

Après la sortie de sa toute première œuvre « L’homme a perdu la raison » en Février 2018, l’écrivain Issa Sawadogo a ténu à gratifier les amoureux de la littérature avec un second ouvrage intitulé « Ils ont tous échoué ». A en croire Dr Dramane Konaté, parrain de la cérémonie, on écrit en plongeant souvent notre plume dans la plaie, voir même dans le sang. Et c’est bien évidemment dans cette logique que s’inscrit cet essai de Issa Sawadogo. Fort de 108 pages, cet essai littéraire parle de la politique au Burkina Faso et de façon générale en Afrique. Selon l’auteur, l’œuvre traite également de la vie sociale, notamment la question des déplacés internes, de la situation difficile des soldats au front.

« J’évoque dans ce livre, l’échec de la gouvernance au niveau politique et social. Pour dire vrai, c’est l’échec à tous ces niveaux qui nous ont conduit dan la situation précaire dans laquelle le peuple burkinabè vit. Et le pronom <<ils>> indexe de façon claire, nos religieux, nos intellectuels, la justice, les politiciens, les chefs coutumiers. Pour ce faire, je propose dans cette œuvre un modèle démocratique purement burkinabè pour notre nation. C’est une œuvre de 108 pages subdivisée en 29 chapitres. Il faut dire que c’est la suite logique de mon premier livre », a fait savoir monsieur Sawadogo.

Pour le parrain, Dr Dramane Konaté, le Burkina Faso de nos jours est à la recherche de repères, de valeurs sûrs, d’hommes vertueux, des gens engagés, de patriotes tout court. Nous sommes à un tournant de notre histoire, foi de quoi selon ses dires, nous avons besoin de toutes ces choses pour replacer le Burkina Faso dans le concert des nations. « C’est pourquoi il faut se féliciter de la plume de Issa Sawadogo. Si déjà il dit qu’on a tous échoué, il est parti d’un constat. Un constat qui nous amène à réfléchir sur les différents pans de la vie de notre société. Ce qui est intéressant dans cette œuvre, c’est que l’auteur affirme son africanité. Cela annonce les couleurs, c’est-à-dire penser africain, écrire africain, bâtir africain. En un mot, l’endogène est au coeur de cette œuvre. Voilà pourquoi, tous les titres qui y sont déclinés portent sur de réalités burkinabè et même africaines », a expliqué Dr Konaté.

Quant au Dr Jean-Hubert Bazié, il dit avoir été heureux de préfacer cette œuvre pour plusieurs raisons, à savoir que Monsieur Sawadogo s’est rattaché à partager des réflexions. ”Pour lui, l’auteur a décidé de voyager; et voyager à travers la littérature, c’est faire preuve de modestie sur le plan littéraire. En effet, apprendre à écrire, apprendre à dire de la meilleure façon ses pensées, apprendre à faire en sorte que des réflexions soient un brouillon que l’on peut livrer aux autres, et avoir le courage de se donner en pâture des lors que vous publiez. L’avantage de la pensée de monsieur Sawadogo, c’est qu’elle ratisse large, que ce soient les politiques, les coutumiers, les religieux, et même les citoyens ordinaires. Cet ouvrage dénonce de façon globale, afin que nous puissions tirer leçon de sa réflexion. Et j’en suis sûr que pour ceux qui liront cette œuvre, comprendront dans des décennies à venir qu’il a vu juste ».

« Ils ont tous échoué » a été éditée à ICRA Livre. L’œuvre est disponible au prix unitaire de 2000 F CFA à la librairie de la Jeunesse, la librairie de l’Université de Ouagadougou, la librairie Mercury. Et à en croire l’auteur, elles seront bientôt disponibles dans les provinces, à savoir à Ouahigouya au niveau de la direction de l’enseignement et dans d’autres librairies de la ville.

Parfait Fabrice Sawadogo 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou/Littérature : la première édition du SIFLO ouvrira ses portes du 17 au 20 avril

Le Salon International Féminin du Livre de Ouagadougou (SIFLO)...

Café littéraire: Moumouni Kantoutibe explique son œuvre « A qui la faute ? »

L’ouvrage intitulé « A qui la faute ? » a été présenté...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page