LITTÉRATURE : l’essai « l’Afrique et le monde, de l’Antiquité à nos jours» de l’écrivain Bissiri officiellement dédicacé

 LITTÉRATURE : l’essai « l’Afrique et le monde, de l’Antiquité à nos jours» de l’écrivain Bissiri officiellement dédicacé

« l’Afrique et le monde: de l’antiquité à nos », c’est l’intitulé de l’œuvre littéraire du Ousmane Bissiri. La dédicace de l’ouvrage est intervenue ce jeudi 3 Mars 2022 du côté du CENASA à Ouagadougou.

Le presidium

Dénoncer le plagiat africain, repenser le système mondial, ce sont entre autres les raisons qui ont amené de l’écrivain Ousmane Bissiri plus connu sous le pseudonyme le conférencier d’Afrique, à écrire l’ouvrage « l’Afrique et le monde : de l’antiquité à nos ». La présentation de l’œuvre a eu lieu dans la soirée de ce jeudi 3 Mars 2022 dans les locaux du CENASA, en présence des amis, collègues et personnalités littéraires à l’image du Dr Dramane Konaté et du Dr Hector Kabré. Forte de 116 pages, subdivisée en trois grandes parties, l’œuvre a pour objectif selon le critique littéraire Dr Hector Kabré, d’inciter les Africains à s’approprier leur culture.

Dr Hector Kabré, critique littéraire, sémioticien et enseignant chercheur

Substantiellement, la première partie, intitulée « L’Afrique et le monde », tire sa source depuis l’Antiquité pour faire un véritable diagnostic sur la question africaine. Quant à la deuxième partie « le plagiat africain », elle montre comment l’Afrique à transférer la philosophie des autres peuples qui de l’avis de l’écrivain Bissiri, ne marche pas. Pour ce qui est de la troisième partie « l’humanité en perdition », elle ressort cette théorie que l’auteur a nommé la théorie du « Burkinyaam » qui est un peu comme un mélange de deux systèmes, à savoir le capitalisme et le communisme avec les considérations de la monnaie. “Il s’agit d’une monnaie pour les besoins primaires et une autre pour les besoins secondaires”, a-t-il précisé.

L’écrivain Ousmane Bissiri, auteur de l’œuvre dédicacée

Afin d’atteindre les résultats escomptés de l’œuvre, l’écrivain Ousmane Bissiri estime qu’il y’a un contrat social inscrit dans l’ouvrage. ” Ce contrat social a trois grandes étapes que j’ai appelé les conditionalités de rédaction d’un contrat social. En réalité, c’est un contrat social en germination car un véritable contrat doit résulter d’un consensus de base. C’est-à-dire qu’il doit y avoir non seulement des débats mais aussi des études sur nos entités pour mieux maîtriser la chose que nous voulons réformer. La première conditionalité, c’est que les experts, les sociologues, les anthropologues et même les grands auteurs peuvent nous servir à bien comprendre les entités. La seconde concerne un débat inclusif, et en troisième position, essayer de voir avec les cultures que nous avons, s’il n’y a pas possibilité de définir quelque chose de consensuel dans lequel tout le monde va se retrouver, qui est le vivre-ensemble…”, foi de l’auteur.

Dr Dramane Konaté, conseil éditorial, et conseiller technique au Ministère en charge de la culture

Pour Dr Dramane Konaté, il est essentiel de féliciter l’entrée officielle de l’écrivain Bissiri dans le cercle fermé des écrivains à travers cette œuvre de belle facture. Ce-ci démontre selon lui que la jeunesse produit des idées fortes, contribue activement à l’évolution de la société et la construction de la nation. L’audace d’aborder un thème aussi large qui prend source depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, est à saluer. L’écrivain Bissiri à travers cet essai, remonte dans l’Antiquité pour montrer l’Afrique aux Africains. Aussi selon les dires de Dr Konaté, l’auteur veut nous faire savoir que nous avons nos racines profondes, des connaissances enfouies dans l’Antiquité qui peuvent nous aider à redorer le blason de notre continent.

A noter que l’œuvre est accessible au prix officiel de 6000 F CFA dans les espaces agréés (bibliothèques).

Boukari OUÉDRAOGO &
Léticia G. YAMÉOGO (Stagiaire)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
15 + 27 =