LITTÉRATURE: « Sous la barbe du diable » de Adama Bayala officiellement dédicacé

 LITTÉRATURE: « Sous la barbe du diable » de Adama Bayala officiellement dédicacé

Ce vendredi 1er Avril 2022 à Ouagadougou, s’est tenue la cérémonie dédicace de la 3e œuvre littéraire du journaliste et communicateur Adama Bayala, intitulée « Sous la barbe du diable ».

Titulaire d’un master II en Communication et Marketing de l’Université Mohamed 1er, un master professionnel en journalisme auréolé d’une maîtrise en Histoire et archéologie, Adama Bayala est un homme de médias, enseignant et écrivain burkinabè. Son amour pour la littérature lui vaut de sortir deux premiers ouvrages, notamment « Les bénédictions d’une mère » et « la République bana bana ». Et dans la soirée du 1er Avril 2022 au sein du Haut-commissariat du Kadiogo (ex Conseil régional du Centre) à Ouagadougou, l’homme agrandit à nouveau sa bibliographie avec la sortie d’un troisième ouvrage baptisé « Sous la barbe du diable ». C’était en présence de nombreuses personnalités dont l’ex ministre en charge de la culture, Dr Foniyama Élise Ilboudo/Thiombiano, marraine de la cérémonie.

Des dires de Boubakar Dao, président de la Société des auteurs, des gens de l’écrit et des savoirs (SAGES), qui a présenté l’œuvre, « Sous la barbe du diable », rend bien compte de la sauvegarde des valeurs traditionnelles et celles modernes. Le talent de l’auteur, pour cette œuvre, a eu recours à des ressources de la littérature comme le conte et d’autres genres littéraires. C’est un livre qui traite de la réalité, notamment des thématiques comme l’éducation, l’économie, la mort, la vie, la sociologie, l’économie, la marginalisation etc. à travers cet ouvrage, Monsieur Bayala nous invite à être humble et à prendre soin des enfants d’autrui (Enfant confiés). “Ce livre ne doit pas rester dans les tiroirs. Il doit être lu et intégré dans le programme scolaire pour permettre aux gens de prendre conscience”, a-t-il soutenu.

Pour sa part, Adama Bayala a tenu à saluer l’ex Ministre en charge de la culture, Dr Foniyama Élise Ilboudo/Thiombiano d’avoir bien voulu parrainer la sortie de cette troisième œuvre de sa carrière. “Si cet ouvrage a vu le jour, c’est bien grâce à Dr Foniyama; elle qui se caractérise par la noblesse de son cœur et la crainte de Dieu. En fait, ce livre est un projet que je porte dans depuis 2018. A l’en croire, cet ouvrage est « un réquisitoire contre les pratiques barbares, les abus des chefs de familles sur les enfants adultérins, les batards, les enfants placés, les enfants adoptés, les neveux, les nièces, les filles de ménages qui souffrent dans nos foyers entre les quatre murs ”.

“Je crois qu’en tant qu’enseignant chercheur, en tant que mère et fille du Burkina Faso, il est de mon devoir d’accompagner dans la mesure du possible des personnes qui veulent aider à promouvoir l’éducation. Et il me fallait le soutenir, étant donné que le livre est sous le couvert du Ministère de la culture. C’est un livre très riche et lisible. Il y a mis toute la rigueur scientifique qu’il faut. Raison pour laquelle tous autant que nous sommes, nous devons l’accompagner dans la promotion de cette œuvre et reconnaître le mérite qu’il a de l’avoir produite”, foi de Dr Foniyama Élise Ilboudo/Thiombiano, la marraine de la cérémonie.

Cet ouvrage a été tiré en 300 exemplaires et est accessible au prix unitaire de 5.000 F CFA.

Leticia. G YAMÉOGO (stagiaire) 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 − 9 =