Actualités Arts Visuels Peinture

« Ma ville en peinture »: près de 120 toiles peintes au cours de l’édition 2021

Après avoir sillonné les rues de la ville de Ouagadougou, et exploité les grands espaces comme les rond-points depuis le 4 Octobre dernier, le festival d’arts plastiques « Ma ville en peinture » a officiellement clos ses portes ce samedi 9 octobre 2021. C’était au cours d’un concert avec l’artiste Kayawoto, du côté du palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingané, à Ouagadougou.

Pendant environ 6 jours, Ouagadougou a vibré aux rythmes du festival d’arts plastiques « Ma ville en peinture ». Un événement la structure organisatrice, l’espace Soarba a tenté de rapprocher la peinture auprès des populations afin qu’ils s’imprégner du métier, mais aussi essayer de susciter de nouveaux talents. Ce sont approximativement, 120 toiles qui ont été peints en plusieurs catégories de peintres durant l’activité et exposés à l’occasion de l’apothéose ce samedi 9 octobre 2021, au Palais de la culture Jean Pierre Guingané. Et pour joindre l’utile à l’agréable, l’artiste rappeur burkinabè Kayawoto a livré une prestation.

Selon la promotrice de l’événement, Adjaratou Ouédraogo, artiste peintre et réalisatrice de films d’animations, plusieurs thèmes ont été abordés à travers les toiles, à savoir l’excision, la violence faite aux femmes, la situation sécuritaire du pays, et bien d’autres. “80% de ces œuvres seront offertes aux institutions publics comme les mairies, les écoles, les hôpitaux et les partenaires. Et le fait le plus marquant est que la première dame Sika Kaboré, épouse du chef de l’état qui a d’ailleurs été la marraine de l’événement, a peint une toile.

Et sur cette même toile, il y’a eu la touche de l’ambassadeur de France au Burkina Faso, celui du Directeur du BBDA, et le Directeur du FDCT. Juste dire que tout cela a participé à encourager les populations à se ruer vers les lieux indiqués afin d’y laisser également leur trace. En tant qu’initiatrice du projet, c’est une immense joie qui m’anime”, a-t-elle explique. L’idée selon elle est de continuer à organiser « Ma ville en peinture » chaque année. Et d’ores-et-déjà, l’innovation à la prochaine édition sera d’étendre ce projet à d’autres villes de l’intérieur du pays, notamment Bobo-Dioulasso.

Micaëlle SAM (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 24 =