jeu 18 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Mentorat 2018 : restitution des trois semaines d’ateliers.

Lancé par l’association nomad express, le programme de mentorat dirigé par olivier Tarpaga a organisé dans la soirée du 25 août 2018 à Ouagadougou, une restitution des créations artistiques des trois semaines. 

Au terme de ce programme de mentorat de trois semaines, cette soirée de présentation a permis de voir les résultats de ces ateliers de chorégraphes et le duo des artistes ivoirienne et américaine, Aminata Traoré et Gillian Rhodes. « Ces trois semaines nous avons acquis assez d’outils et assez de bagages. Nous avons appris de ces différents chorégraphes plusieurs manières et techniques. Au-delà de cette attestation de ce mentorat, je vais essayer de créer des pièces chorégraphiques, de me professionnaliser », a déclaré Aminata Traoré. Selon  le chorégraphe Olivier Tarpaga le but de ce mentorat a consisté de réunir des chorégraphes confirmés en vue de former des jeunes artistes danseurs. Aux dires de Olivier Tarpaga, cette formation vise à la professionnalisation  de ces porteurs de projets chorégraphiques. Et d’ajouter que c’est de permettre à ces jeunes  créateurs de développer leurs projets sous le regard de leurs ainés en vue de découvrir leur technique et leur univers chorégraphiques. Par ailleurs, la danseuse artiste Aicha Kaboré a souligné qu’elle a appris à travailler en équipe et à créer des chorégraphies. « Personnellement, ce que j’ai retenu du mentorat, c’est le travail d’équipe qui n’est pas du tout facile avec les mentalités différentes. Il y a cet esprit d’écoute et cela permet aussi de se sentir en soi. Mon projet après le mentorat, c’est que je dois continuer mon solo qui parle des veuves », a déclaré Aicha Kaboré. Et olivier Tarpaga de renchérir que l’idée est de les faire entrer dans l’univers des chorégraphes dans le sens d’amener chacun d’être à sa petite création. « Ce sont déjà de grands artistes danseurs, la porte est ouverte pour qu’ils réfléchissent sur leur stratégie de créer », a soutenu le professeur  Tarpaga. En rappel, ce sont six jeunes du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et des Etats-Unis  qui ont reçu leur attestation de créateurs. Enfin, sélectionnés sur la base de dossiers, ces danseurs ont reçu du 6 au 24 août au centre de développement chorégraphique, La Termitière (CDC). C’est une formation en création artistique de quatre chorégraphes notamment Bienvenue Bazié, Seydou Boro, Adonis Nebié et Olivier Tarpaga.

Achille ZIGANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page