Actualités Culture Théâtre

Mise en scène, scénographie et régie lumière : Huit (08) femmes outillées

La promotrice du projet « Femme en création », de l’Association Wéléni, l’artiste comédienne et metteuse en scène, Laure Guiré, a dans la nuit du dimanche 08 mars 2020, procédé à la restitution des travaux de fin de formation d’une huit (08) femmes au métier du 6ème art.

Le théâtre, cet édifice destiné à la présentation des ouvrages dramatiques, a, à son actif des métiers spécialisés de la mise en scène, la scénographie, la régie lumière, le plus souvent reconnus aux hommes. De ce fait, face à la forte présence féminine dans cet exercice dramaturgique, certaines d’entre elles, voyaient la nécessité d’étendre leur savoir-faire (ndlr). En effet, en vue d’impliquer davantage la gente féminine dans l’apprentissage des métiers de spectacles dramaturgiques, durant plus d’un mois, quatre (4) femmes ont été formées dans la mise en scène, deux femmes dans la scénographie et deux autres dans la régie lumière. « Cette initiative a été mise en place afin remédier aux problèmes qui sont criardes des métiers dis reversés uniquement aux hommes, notamment le théâtre», a indiqué la promotrice du projet « Femme en création », Laure Guiré.

Et cela s’explique, selon Madame Guiré, par le faible taux de participation des femmes aux métiers de théâtre. Pour dame Guiré, les femmes sont autant qualifiées que les hommes dans l’exercice des œuvres théâtrales. Pour cette première édition, à l’issu de la formation, les comédiennes ont présenté une pièce théâtrale baptisée « Hêtre», un texte subdivisé en 4 parties reparties entre les 4 metteuses en scène chacune accompagnée d’une scénographe et d’une régisseuse lumière. Cette œuvre écrite par la dramaturge belge Céline Delbette, établie le rapport qui exprime le besoin et l’envie dès l’âge adolescent à l’âge adulte. «Hêtre, est l’histoire des personnes qui rêvaient de posséder de grandes choses dès le bas âge (il suffisait de voir un tableau, voir une personne dans une voiture) ainsi tu désires obtenir ces choses une fois devenu adulte. Et à l’âge adulte, tu te rends compte que ce rêve ne se réalise pas, il se brise. De ce fait, tu te demandes s’il faut abandonner ses rêves d’enfances, ou alors l’affronter et accepter sa réalité étant donné que le rêve ne s’est pas réalisé?», a expliqué la promotrice du projet.

Nonobstant les difficultés financières ressenties, Mme Laure Guiré s’est réjouie de la prestation des comédiennes qui ont suivi à la lettre les instructions et mis en application parfaite la formation des experts et célèbres dramaturges, en la personne du comédien burkinabè Ildevert Méda. Pour sa part, la patronne de cette activité, Valérie Kaboré, a exprimé sa fierté vis-à-vis de la créativité des femmes qui ont fait monte d’intellectualisme et prouvé leurs capacités à recevoir et accomplir de telles tâches dans le milieu théâtral. Madame Kaboré a par ailleurs, invité la gente féminine à cultiver davantage l’excellence dans son milieu. Notons qu’à l’issu de cette soirée de restitution des travaux de fin de formation, les bénéficiaires ont reçu en plus des attestations de participation à la formation, des livres offert par le spécialiste comédien et dramaturge burkinabè, Ildevert Méda.

Aboubacar Dipama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 1 =