jeu 25 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

MODE : 42 compétences prêtes à redorer le blason de l’industrie de la mode burkinabè

La maison Koro DK Style a officié ce vendredi 29 octobre la cérémonie officielle de clôture de formation. C’est au siège du Centre de perfectionnement Koro DK Style sis à la Cité Azimo d’Ouagadougou que s’est tenue la cérémonie.

Tenue à la date du 04 au 22 Octobre 2021, ladite formation a permis de renforcer les capacités de quarante-deux jeunes dans les métiers de la mode et du Stylisme. C’est dans le cadre du  « Projet de formation et de renforcement des capacités techniques et de spécialisation des jeunes couturières dans les métiers de la mode et du stylisme » que cette séance de formation a été initiée. Le projet concernait 20 personnes à la base mais au final, 42 ont été retenues au regard du nombre de demandes formulées.

Georges Bayala alias Georges Dua, créateur de mode et formateur, « des arguments pour pouvoir affronter l’industrie de la mode ».

Ces 21 jours de formations ont permis d’outiller l’ensemble des apprenants en technique de coupe industrielle, la présentation des formes, la gestion du tissu, le travail sur les motifs, etc. Ces connaissances sont selon Georges Bayala, créateur de mode et formateur, « des arguments pour pouvoir affronter l’industrie de la mode ». Ces arguments, les lauréats du jour les ont bien assimilés et se disent prêts à les appliquer en vue d’améliorer la qualité de leurs prestations.

Madame Paré, lauréate du jour reconnaît avoir beaucoup appris au cours de la formation

Madame Paré, lauréate du jour reconnaît avoir beaucoup appris au cours de la formation. Des connaissances qui lui permettront de combler ses lacunes. Mieux, elle nous confie : « cette formation m’a donné l’envie de rentrer dans le prêt-à-porter ».

 

KORO DK, porteuse du projet se dit heureuse d’avoir contribué à former tous ces jeunes

KORO DK, porteuse du projet se dit heureuse d’avoir contribué à former tous ces jeunes. Elle demande aux partenaires plus d’accompagnement en vue de pouvoir contribuer à former d’avantages de jeunes. Pour ceux déjà formés, elle prévoit les aider au besoin avec des stages afin qu’ils affinent d’avantage les techniques et procédés appris. Ce projet a été rendu possible grâce au soutien du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) à travers son Programme d’appui aux industries créatives (PAIC-GC).

Windmi Frédéric LENGA ( Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Coupe Yanogo de Tanghin acte 2: Du football pour promouvoir le vivre ensemble

Le quartier Tanghin de la ville de Ouagadougou était...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page